La 22e édition du Festival Regard présentera 182 films.

Du nouveau pour REGARD

Saguenay portera fièrement, au cours des prochaines semaines, le titre de capitale du court métrage. Pendant cinq jours, le Festival REGARD offrira plusieurs nouveautés qui plairont aux amateurs de courts films.

La vingt-deuxième édition est constituée de 182 films présentés à travers une vingtaine de programmes. Le comité de sélection a visionné plus de 2000 films afin d’assembler un programme culturel de valeur internationale. 

La prochaine édition, qui se tiendra du 14 au 18 mars, présentera de nouvelles offres dans une dizaine de lieux de diffusion. La tradition se poursuit alors que le talent de la région sera à l’honneur lors de la soirée 100 % Saguenay du 14 mars qui soulignera également les quinze ans de 3REG. En plus du cinéma, le festival international du court métrage présentera deux projets spéciaux, dont une œuvre de mapping architectural sur la façade de l’Hôtel Chicoutimi. Cubos, de l’artiste Paolo Almario, s’y retrouvera tout au long de l’événement. Soulignons qu’une rencontre est prévue avec l’artiste d’origine colombienne établi dans la région, le samedi 17 mars. 

« Avec un certain recul, nous offrons une programmation à l’image de notre vision du court qui représente, pour nous, l’art du risque, de l’authenticité et de la diversité », a affirmé la directrice de la programmation, Mélissa Bouchard, lors du dévoilement des activités qui se tenait au Cinéma Apéro, un lieu de diffusion du festival. La 22e édition offrira une sélection d’œuvres québécoises plus variées que jamais alors que la sélection internationale présentera une vision assez juste du monde dans lequel nous vivons, selon celle qui chapeaute la programmation. 

Nouveaux publics

Comme toujours, REGARD tient à consolider son public et, bien sûr, en développer un nouveau. La force de REGARD à transmettre la passion du cinéma aux jeunes se fait encore sentir. Grâce au programme Regarderie créé spécialement pour les services de garde, les jeunes de trois à cinq ans s’initieront au monde du cinéma de courts. Les adolescents seront servis avec le programme #13/17 présenté dans un nouveau lieu de diffusion, la Salle Orphée de Jonquière. 

Les jeunes trouveront également leur place dans le rôle de jurys. Les étudiants provenant de six cégeps sélectionneront des œuvres coup de cœur. REGARD s’engage, par la suite, à diffuser cette sélection à travers les cégeps de la province. Une initiative qui répond à la mission éducative du festival.

L’édition 2018 du festival a permis de créer de nouveaux partenariats avec, entre autres, le programme d’Art et technologies des médias du Cégep de Jonquière. Des étudiants en dernière année de Production et postproduction télévisuelles auront le mandat de faire la captation de plusieurs activités. 

En plus de la compétition officielle, les fameuses soirées de cabaret, les projections extérieures et les p’tites vues en familles sont de retour. 

La directrice de la programmation de REGARD, Mélissa Bouchard, a procédé au dévoilement des activités, jeudi, au Cinéma Apéro.

La référence des Amériques

Après avoir cimenté son importance dans le paysage culturel provincial au cours des deux dernières décennies, le Festival REGARD compte devenir la référence des Amériques.

Les prochaines années permettront au festival, qui en est à sa 22e édition, de développer le marché de l’Amérique du Sud. 

La plupart des grands festivals de courts métrages prennent place en Europe. Ainsi, le festival de Saguenay a la vision à long terme d’être la référence de ce côté de l’Atlantique. 

Chaque année, l’équipe responsable de la programmation se promène aux quatre coins de la planète afin de dénicher des petits bijoux du cinéma de court. La directrice de la programmation, Mélissa Bouchard, a visité la Chine dans les derniers mois. Ce voyage aura été plus que payant pour celle qui visionne des milliers de films chaque année. « Les rencontres ont été riches. J’en ressors avec des idées de thématiques et d’invités pour la décennie à venir », ajoute celle qui confirme que de nombreux partenariats découlent de ces rencontres.

Le marché de l’Asie a des moyens techniques et financiers presque absolus. En plus du cinéma traditionnel, cette communauté mise sur le court métrage allant jusqu’à construire des cinémas exclusifs à ce type de projections. Le marché asiatique achète des films provenant de partout sur la planète afin d’offrir une programmation à ses citoyens. Certes, les visites à l’étranger de l’équipe du Festival REGARD permettent de mettre la main sur de fantastiques créations. C’est également l’occasion d’offrir une visibilité inestimée pour les créateurs d’ici et leurs films.