L’artiste peintre Louis Julien fait partie des quatre artistes qui vendent, depuis une semaine, des oeuvres originales chez Tanguay Signature à Québec, qui offrait auparavant que des reproductions.

Du Louis Julien chez Tanguay

Le peintre jonquiérois Louis Julien voit ses efforts être récompensés. Depuis une semaine, il fait partie des quatre artistes qui vendent, pour la première fois de l’histoire des magasins Tanguay, des toiles originales directement en succursale.

En phase d’essai, le Tanguay Signature de Sainte-Foy de Québec est le seul endroit où sont offertes les toiles de l’artiste. Si elle s’avère concluante, les toiles seront en vente dans les commerces Signature de Saguenay, Rimouski, Québec et Trois-Rivières. La décision sera prise dans les 12 à 24 prochains mois.

Près de sept ans de négociations ont permis la réalisation de cette entente qui rend très fier M. Julien. Il y a présentement une douzaine de ses toiles en magasin. « Avant, Tanguay offrait seulement des reproductions de toile comme décoration sur les murs. Mon agent, Daniel Morency, connaît bien Maurice Tanguay et lui a dit que ce serait le “fun” qu’il offre des décorations de qualité pour aller avec les meubles distingués que les clients achètent », a souligné l’artiste.

Certaines des œuvres représentent des bateaux, d’autres des villes, dans toutes les couleurs possibles. Elles sont teintées du style distinct de l’artiste de renommée internationale. « Je suis très chanceux, mon agent m’a donné carte blanche pour ces toiles, je me suis donc laissé aller sur le moment », a expliqué M. Julien.

Plusieurs de ses toiles mettent en vedette les bateaux, d’autres des paysages. L’homme se laisse aller selon son inspiration.

Les pièces sont de grandeur assez imposante, comme du 30 pouces par 60, du 36 pouces par 72, ou encore du 48 pouces par 48. Elles sont donc faites pour les grands espaces. Ses toiles peuvent se vendre entre 4000 et 4800 $, selon de la grandeur.

L’analyste à temps plein chez Rio Tinto est persuadé que ce partenariat donnera un coup de pouce à ses ventes, à la grandeur de la province, si le projet se concrétise à temps plein. Même si l’homme a déjà des créations dans différentes galeries un peu partout en Amérique, comme à la Galerie Guylaine Fournier de Baie-Saint-Paul, à la Galerie Bonne Entente de Québec ou encore à The Anticus Galery à Scottsdale en Arizona, cette nouvelle association pourra lui permettre de se faire connaître à une plus grande échelle. Avec son travail d’analyste à temps plein chez Rio Tinto, le peintre n’a pas beaucoup de temps pour participer à des activités ou encore faire des symposiums qui lui permettraient de rencontrer le grand public.

Se consacrer à son art

Avec la retraite en vue, soit dans cinq ans, l’artiste peintre a très hâte d’avoir tout son temps pour se consacrer à son art. « Je vais pouvoir faire tout ce que je veux au niveau des arts. J’ai des invitations partout dans le monde, mais je ne peux jamais y aller », a-t-il laissé tomber. Par exemple, il avait accepté une invitation au Musée du Louvres, à Paris, mais un changement de date soudain lui avait empêché d’y aller, alors qu’il n’avait plus les bons congés.

M. Julien est également impliqué avec Mondial Art Academia, et travaille pour faire venir une exposition avec les œuvres de 500 artistes provenant de 52 pays prochainement à Saguenay. Cela fait partie des projets qu’il aimerait réaliser dans les prochaines années.

L’artiste peintre Louis Julien fait partie des quatre artistes qui vendent, depuis une semaine, des oeuvres originales chez Tanguay Signature à Québec, qui n’offrait auparavant que des reproductions.

Mais, sa vie occupée n’empêche pas l’homme de prendre le temps de s’impliquer dans sa communauté. Il est ambassadeur des Clowns Soleil à l’hôpital de Jonquière depuis deux ans. Encore une fois, il a remis une œuvre cette année à l’organisation, appelée Immortalité. Elle sera remise lors un tirage et des billets seront mis en vente afin d’amasser des sous pour la fondation.