L’un des deux auteurs de la pièce, Bruno Lacroix, est originaire de Chicoutimi.

«Ding Dong Dominical» joué dans la région

Aborder les délicats sujets du sexe et de la religion, la tâche peut sembler ardue de prime abord. Ce sont pourtant les thèmes qu’ont choisis le Chicoutimien Bruno Lacroix et son acolyte, F-X Torre, pour leur pièce de théâtre humoristique Ding Dong Dominical.

Leur œuvre sera jouée par la troupe du Vieux Couvent de Saint-Prime du 16 au 26 mai, du mercredi au samedi. Elle s’adresse à un public de 13 ans et plus. 

« C’est parce que c’est grivois et inspiré du vaudeville. Ça parle de sexe, mais ce sont des sous-entendus. Les gens aiment ça quand ça parle de sexe, mais ce n’est pas vulgaire ni cru » , précise Bruno Lacroix. 

Le Saguenéen s’attend à ce que sa pièce soit jouée un peu partout en 2019 puisque déjà, quelques troupes de théâtre françaises lui ont demandé son texte. 

Pour écrire Ding Dong Dominical, il s’est inspiré du cinéma français de son enfance pour l’écriture, de Louis de Funès et de Pierre Richard notamment, mais aussi américain et québécois. Laurel et Hardy, Olivier Guimond et la Poune ont tous contribué à enrichir le processus de création de celui qui a quitté Chicoutimi il y a 15 ans. 

« Ce sera la première fois qu’une de mes comédies sera jouée au Saguenay-Lac-Saint-Jean et ça me fait chaud au cœur même si nul n’est prophète dans son pays », souligne M. Lacroix. 

L’histoire se déroule dans les années 1960 dans un presbytère alors que le maire est sur le point de se marier avec la crémière. La pièce est parsemée d’intrigues et de rebondissements, assure l’auteur. Le Vieux Couvent de Saint-Prime sera le premier à la présenter.  

« Les gens qui connaissent mes pièces m’ont dit que c’était la plus drôle. Les comédiens ont eu beaucoup de plaisir à la jouer ensemble », fait valoir Bruno Lacroix. 

Ce dernier habite maintenant la région de Chaudière-Appalaches, où il a fondé le théâtre Bleu, en référence à ses origines de « bleuet ». Ses textes sont repris par différentes troupes de théâtre en Europe et aux États-Unis.  

Sa pièce Une nuit blanche en traversin est jouée pendant six mois à Bordeaux, soit de mars à août de cette année.