Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing chez Diffusion Saguenay, invite les spectateurs à demeurer à l’affût afin de ne rien manquer puisque les billets de spectacles s’envolent rapidement.
Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing chez Diffusion Saguenay, invite les spectateurs à demeurer à l’affût afin de ne rien manquer puisque les billets de spectacles s’envolent rapidement.

Diffusion Saguenay: les billets s’envolent vite

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Diffusion Saguenay n’a pas fait de grand lancement de programmation pour la saison en cours, mais les représentations se poursuivent. Les spectateurs doivent toutefois faire vite lorsqu’ils souhaitent voir un artiste, puisque les quelques places disponibles en raison des jauges restreintes s’envolent rapidement.

«Les gens doivent rester à l’affût. Même si nous ne faisons pas de gros lancement, il y a beaucoup de mises en vente en mode distanciation», confirme Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing chez Diffusion Saguenay.

Le nombre de places a été grandement réduit dans les trois salles opérées par Diffusion Saguenay. Le Théâtre du Palais municipal de La Baie peut accueillir un maximum de 250 personnes alors qu’il peut en recevoir 2300 en temps normal. Le Théâtre Banque Nationale voit quant à lui sa capacité d’accueil passer de 800 à 180. Du côté du Théâtre Palace Arvida, un peu plus de 100 spectateurs peuvent y être réunis au lieu des 475 qu’il peut contenir.

«On est vite complet quand un artiste est attendu. Les billets pour Pierre-Yves Roy-Desmarais se sont envolés en quelques heures. Les gens doivent faire vite, il ne faut pas attendre.»

Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing chez Diffusion Saguenay, invite les spectateurs à demeurer à l’affût afin de ne rien manquer puisque les billets de spectacles s’envolent rapidement.

Les nouvelles jauges forcent également le report de certains spectacles.

«Chaque succès apporte son lot de questions. Claude Dubois, par exemple, a dû être reporté. Trop de billets étaient vendus. Il aurait fallu faire monter l’artiste à plusieurs reprises sur scène afin de répondre à la demande, ce qui n’est pas réaliste. En cas de report ou d’annulation, les clients sont contactés un à un», assure-t-elle.

La semaine dernière, 12 spectacles ont été mis en vente. Parmi ceux-ci, figurent notamment ceux de Irvin Blais (8 mai au Théâtre du Palais municipal), Brigitte Boisjoli (15 mai au Théâtre Banque Nationale), Matt Lang (22 mai au Théâtre Palace), Bleu Jeans Bleu (29 mai au Théâtre Banque Nationale), l’adaptation théâtrale de L’avalée des avalés de Réjean Ducharme (7 mai au Théâtre Banque Nationale). Quant au spectacle de Rita Baga, les deux représentations affichent déjà complet.

«Il y a du théâtre, de la chanson, de l’humour. C’est aussi diversifié que les autres années. Une grosse programmation est tout de même en train de se bâtir. Mais on a choisi de faire des lancements sporadiques, environ aux deux semaines.»

La directrice de la programmation et du marketing insiste, les gens doivent rester à l’affût afin de ne rien manquer. « Il faut nous suivre sur les réseaux sociaux ou s’abonner à l’infolettre puisqu’il faut faire vite pour obtenir les billets.»