La direction de Diffusion Saguenay, composée de Phil Desgagné, président du conseil d’administration, Isabelle Gagnon, directrice générale, et Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing, affirme que l’organisme a dépassé ses objectifs en 2018-2019.

Diffusion Saguenay dépasse ses objectifs

Les dirigeants de Diffusion Saguenay ont terminé l’année 2018-2019 en dépassant les objectifs qu’ils s’étaient fixés. L’achalandage de ses salles a augmenté de 32 % durant cette période. En ajoutant les spectateurs qui assistent aux représentations extérieures gratuites, l’organisme aura rejoint plus de 250 000 personnes l’an dernier.

Les responsables de Diffusion Saguenay se sont félicités d’être moins tributaires des subventions de la Ville et de Promotion Saguenay, et d’être plus transparents dans la gestion pendant le dévoilement de son rapport d’activité, jeudi.

En 2018-2019, le producteur et diffuseur de spectacle a généré une plus grande part de ses revenus. Avant, Diffusion Saguenay obtenait 73 % de ses revenus par ses propres moyens. Maintenant, l’organisme génère par lui-même 78 % de son chiffre d’affaires de 6,6 M$ et veut produire 80 % de ses revenus dans la prochaine année.

Le président du conseil d’administration de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné, estime que les coupes que l’organisme a subies n’ont pas eu d’effets sur la gestion de l’organisme.

« On ne répond plus de Promotion Saguenay. C’est la même chose pour les subventions. On nous accorde un montant et on dit : “C’est à vous de vous organiser”. En début d’année, on a eu des coupes et il a fallu prendre des décisions importantes, au niveau du prix des billets, du personnel », raconte M. Desgagné, fier de dire que le spectateur dans sa chaise n’a pas vu de différence.

Une année de changement

La directrice générale de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon, a dû composer avec le départ de plusieurs personnes clés pendant 2019. Du nombre, Louis Wauthier est certainement la plus connue. Malgré ce vent de changement et en plus de mettre en place des recommandations du ministère des Affaires municipales quant à son fonctionnement, l’organisme qu’elle dirige aura réussi à remplir ses objectifs d’achalandage.

« On a la chance d’avoir beaucoup de monde dans nos salles. On a un taux d’occupation payant de 72 % en moyenne dans toutes nos salles confondues », explique-t-elle.

Cette popularité se traduit dans les ventes. En 2018-2019, la billetterie que Diffusion Saguenay exploite a imprimé plus de 200 000 billets.

« Sur ces billets-là, il y en a environ 112 000 qui sont pour nos événements à nous et presque 148 000 en service externe, pour les Saguenéens, les Marquis, le Vieux-Théâtre », illustre Mme Gagnon.

D’un point de vue artistique, Diffusion Saguenay a présenté 120 spectacles différents, pour un total de 151 représentations d’événements des arts de la scène. Dans le lot, la directrice de la programmation et du marketing, Claudine Bourdages, est particulièrement heureuse de produire plus de théâtre et de chanson.

« Les premières années après avoir ouvert le TBN, le public avait perdu le réflexe de venir y voir du théâtre. Il s’était dispersé un peu partout. Tranquillement, on a retrouvé ces gens-là dans nos lieux », explique-t-elle, avant d’ajouter que la catégorie la plus représentée dans ces 120 spectacles est la musique.

Hâte de revoir le Palace

Pour remplir leur mission, les dirigeants de Diffusion Saguenay ont hâte de pouvoir compter sur le Palace. Deux mois après le début des travaux, la démolition achève. Il sera bientôt l’heure d’amorcer la reconstruction de la salle de spectacle du boulevard Mellon.

« L’ouverture du Palace va nous permettre de réaliser le mandat que nous avons de développer des carrières d’artiste, tranquillement, dans des petites salles, pour après les amener dans des grands lieux. On a vu souvent des gens commencer au Palace et ensuite faire le Théâtre du Palais municipal. Ça va nous permettre de mieux appuyer les artistes de la relève », croit Mme Bourdages, estimant que le Palace est l’endroit parfait pour tenir des rassemblements festifs, dans lesquels les spectateurs peuvent danser.

2018-2019 en cinq chiffres

151: nombre de représentations 

6,6 M$: chiffre d’affaires

1,3 M$: cachets versés aux artistes

112 234: billets émis

1282: cartes-cadeaux émises

+

TOURNÉE ANNULÉE POUR GÉRARD LENORMAN

Les amateurs de chanson française ne fredonneront pas Voici les clés, La ballade des gens heureux et Le gentil dauphin triste ce printemps. Gérard Lenorman, qui devait se produire au Théâtre Banque Nationale le 30 mai prochain, annule complètement sa tournée québécoise.

En marge de la conférence de presse de Diffusion Saguenay, la directrice de la programmation et du marketing, Claudine Bourdages, explique avoir appris la nouvelle pendant le temps des Fêtes. Des ennuis de santé l’empêcheraient d’honorer ses engagements.

« Il n’a pas fait ça de gaieté de cœur. Il avait dit en entrevue qu’il avait très hâte de revoir ses fans québécois pendant sa tournée du printemps. »

Ses admirateurs, qui attendaient son retour depuis 15 ans, devront donc prendre leur mal en patience. Celui que l’on surnomme le Petit Prince de la chanson devait interpréter ses plus grands succès, ainsi que quelques nouvelles compositions.