Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’équipe de Diffusion Saguenay est impatiente d’accueillir à nouveaux des spectateurs, particulièrement au Théâtre Palace Arvida dont la rénovation vient tout juste d’être terminée.
L’équipe de Diffusion Saguenay est impatiente d’accueillir à nouveaux des spectateurs, particulièrement au Théâtre Palace Arvida dont la rénovation vient tout juste d’être terminée.

Diffusion Saguenay annule plusieurs spectacles

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les mesures supplémentaires mises en place par le gouvernement Legault jusqu’au 8 février forcent Diffusion Saguenay à annuler de nouveaux spectacles. L’organisation s’attendait à un nouveau confinement, mais impossible pour elle de continuer à reporter des prestations dans plusieurs mois.

Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing, en convient d’emblée, l’équipe de Diffusion Saguenay s’attendait à la mise en place de nouvelles mesures.

« Ce n’est pas une très grande surprise. On est en contact avec beaucoup de gens du milieu qui sont en contact avec le gouvernement. On s’y attendait. »

Un total de 18 spectacles figuraient à l’horaire du Théâtre Banque Nationale et du Théâtre du Palais municipal de La Baie d’ici le 8 février.

La responsable confirme que tous ses spectacles sont annulés. « Tous les spectacles sont annulés puisque ceux qui devaient être présentés sont conçus pour l’être avec distanciation sociale. On ne peut pas déplacer des spectacles en formule COVID dans un an et demi quand les choses seront revenues à la normale. Certains seront reprogrammés en formule régulière et on remettra les billets en vente, explique-t-elle. C’est trop un gros coup de dés pour tout reporter encore. »

L’équipe de Diffusion Saguenay est impatiente d’accueillir à nouveaux des spectateurs, particulièrement au Théâtre Palace Arvida dont la rénovation vient tout juste d’être terminée.

Les prestations qui ont dû être reportées se sont aussi accumulées, au fil des derniers mois, rendant impossible le report de l’ensemble d’entre elles.

« Beaucoup de reports sont déjà prévus. Les calendriers sont pleins. Ça devient très complexe de toujours recommencer. »

Lors de la première vague, le confinement avait forcé le report de plusieurs spectacles, mais ceux-ci étaient créés pour une situation normale. C’est donc dire qu’ils pourront être présentés dans leur formule originale lorsque la situation le permettra.

Quant aux détenteurs de billets, ils seront contactés un à un par l’équipe de Diffusion Saguenay. Claudine Bourdages insiste sur l’importance d’attendre l’appel afin de ne pas engorger les lignes inutilement.

Afin de soutenir l’organisation et les artistes, les détenteurs de billets sont invités à opter pour l’obtention d’une carte-cadeau au lieu d’un remboursement, ce qui assure que l’argent sera investi dans la culture.

Claudine Bourdages assure que malgré tout, l’équipe de Diffusion Saguenay garde le moral. « Évidemment, on est tanné, on a hâte que ça arrête, on a hâte d’ouvrir le Théâtre Palace Arvida, mais on n’est pas découragés. Tous ces changements nous ont forcés à avoir une grande capacité d’adaptation. On n’en est plus au plan B ou C. On a passé toutes les lettres de l’alphabet. On est rendu aux doubles lettres, image-t-elle. Mais on voit l’espoir au bout du tunnel avec la vaccination, et ce break de quelques semaines va entraîner une diminution des cas. On ne pense pas rouvrir dans un mois en formule régulière, mais on garde le moral. Heureusement, on est très bien soutenu par les gouvernements et le Conseil des arts et des lettres du Québec, ça fait une grosse différence pour nous. »