Simon-Philippe Turcot, directeur général de La Peuplade, attend toujours les nominations du Prix du Gouverneur général avec impatience.

Deux livres de La Peuplade en nomination

Deux livres publiés à La Peuplade ont reçu des nominations, mercredi, aux Prix littéraires du Gouverneur général, la plus haute distinction littéraire canadienne. Portages de Louis-Thomas Plamondon est nommé dans la catégorie Poésie, tandis que La société des grands fonds de Daniel Canty est en lice dans la catégorie Essais.

Même si La Peuplade est une habituée des Prix du Gouverneur général, l’équipe attend toujours l’annonce des nominations avec impatience, raconte le directeur général de la maison d’édition, Simon-Philippe Turcot. « Ce sont toujours de bonnes nouvelles. On ne s’habitue pas », affirme-t-il.

Le livre de poésie de Louis-Thomas Plamondon est une première publication. « C’est un jeune poète que l’on suit depuis quelques années. C’est une poésie qui appelle à la méditation, à une conscience très aiguisée du monde. Il écrit des poèmes courts, sans fioritures », indique M. Turcot, qui ajoute qu’il est dans l’ADN de sa maison d’édition de découvrir de nouvelles voix.

Le second livre en nomination, La société des grands fonds, est un essai littéraire. « C’est un livre qui rend hommage à la lecture en tant que telle. C’est un parcours de lecteur que Daniel Canty nous offre. Ça parle d’une société secrète de lecteurs dont les adhérents sont les lecteurs du livre », explique Simon-Philippe Turcot.

Daniel Canty, auteur de La société des grands fonds, s’est démarqué dans la catégorie Essai

Gagnants

Deux livres de La Peuplade ont déjà remporté des prix du Gouverneur général, qui vient avec une bourse de 25 000 $. L’an dernier, Avant l’après : voyages à Cuba avec George Orwell de Frédérick Lavoie avait été sacré meilleur essai. En 2017, Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin avait été récompensé dans la catégorie Romans et nouvelles.

Si une nomination paraît dans les ventes du livre, surtout s’il gagne le prix, Simon-Philippe Turcot préfère voir la question d’une manière qualitative.

« Ce qui m’impressionne, c’est qu’une maison d’édition qui a pignon sur la rue Racine, qui publie des livres avec une portée universelle, se démarque année après année. C’est un beau signe pour l’ensemble de la communauté des lettres. On peut travailler à partir de n’importe où dans le monde et obtenir une diffusion qui est très vaste », rappelle le directeur général.

Peu importe le résultat, être en nomination aux Prix du Gouverneur général amène des retombées positives.

Le premier livre de poésie de Louis-Thomas Plamondon, Portages, a été remarqué.

« C’est un prix qui est important pour la communauté littéraire, mais qui va au-delà d’elle. C’est un concours qui est très médiatisé. Juste les nominations, c’est un appel à de nouveaux lecteurs pour qu’ils redécouvrent les œuvres », précise-t-il.

L’annonce des gagnants 2019 se fera le 29 octobre prochain. Les prix seront ensuite remis aux lauréats lors d’une cérémonie tenue à Rideau Hall, à Ottawa, en décembre.