Richard Perron, président de l’Harmonie du Saguenay, annonce que le prochain spectacle de cette formation, tenu le 10 juin, aura pour but d’appuyer la Maison de soins palliatifs du Saguenay, présidée par André Tremblay.

Deux harmonies pour le prix d’une

La mode est aux jumelages, ce qui a poussé l’Harmonie du Saguenay et l’Harmonie des Cascades à monter un spectacle d’une envergure inhabituelle, lequel sera présenté le 10 juin à 14 h, à l’auditorium de l’École polyvalente de Jonquière. Chaque groupe proposera son propre matériel, d’abord les visiteurs, puis leurs hôtes, avant de jouer quatre pièces ensemble.

« Nous serons 90 musiciens sur la scène et l’année prochaine, ce sera à notre tour de se rendre à Beauport », précise le président de l’Harmonie du Saguenay, Richard Perron. Membre de cette formation depuis 55 ans, le batteur a participé à tant de pratiques, de sorties de toutes natures, que la plupart des œuvres abordées lui sont familières. C’est pourtant l’une d’elles, provenant de la bande sonore du film Le roi lion, qui lui a donné le plus de fil à retordre dans les derniers mois.

« Ça paraît simple, mais il y a un élément de complexité. Cette composition comprend une marche, un bout sud-américain et en plus, elle change de tonalité », décrit le musicien. Il ajoute que d’autres thèmes de films seront interprétés par l’Harmonie du Saguenay, dont un medley signé John Williams et un extrait de Forest Gump. Des marches et une composition de facture classique, Vision Of Majesty, seront aussi intégrées au programme.

Ce spectacle marquera la fin de la saison pour l’organisation formée il y a 88 ans. La direction musicale sera assurée par Jean-Simon Boulianne, qui a le plaisir de diriger des effectifs de plus en plus consistants. En l’espace de trois ans, une douzaine de chaises ont été ajoutées et le plus beau, c’est que des jeunes ont exprimé le désir de participer aux activités, ce qui augure bien pour la suite des choses.

L’atmosphère est détendue lors des pratiques, tellement que le directeur musical doit parfois ramener les brebis égarées dans le droit chemin, ce qu’il fait avec doigté. « Jean-Simon est jeune, dynamique et très discipliné. On se voit une fois par semaine et on a du fun, mais il nous fait travailler », raconte le président en affichant un large sourire.

Une bonne cause
Chaque spectacle de fin d’année génère des surplus qui sont canalisés vers un organisme sans but lucratif. Cette fois-ci, les membres ont opté par la Maison de soins palliatifs du Saguenay, dont les nouvelles installations seront inaugurées en juillet. « L’un de nos musiciens est décédé à la maison Le Chêne, où il était aussi bénévole. Nous avons donc choisi d’épouser cette cause », explique Richard Perron.

Rappelons que Le Chêne et la Maison Notre-Dame du Saguenay feront chemin ensemble sous un même nom. Construit au coût de 5,2 millions $, leur lieu d’accueil a entraîné une mobilisation d’une telle ampleur qu’elle s’étirera sur plusieurs années. Lorsqu’on soustrait le montant des subventions, soit 550 000 $, il reste en effet beaucoup d’argent à trouver, ce que confirme le président André Tremblay.

« Nous avons déjà amassé 2 millions $ et nous nous donnons un an pour doubler cette somme, mentionne-t-il. Une grande campagne sera lancée à cet effet, l’automne prochain, et la présidence d’honneur sera assurée par le président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau. Nous ciblerons autant les gens d’affaires et les nantis que la population en général. »

Le conseil d’administration entend régler le reste de la facture à l’intérieur d’une fenêtre de 12 ans. Comme il faudra également assumer les coûts de fonctionnement de la maison, tous les appuis sont bienvenus, y compris celui de l’Harmonie du Saguenay, qui n’avait pas été sollicité. « Nous sommes heureux que les membres aient posé un tel geste. Ce genre de don arrive plus souvent qu’on le pense », indique André Tremblay, à qui un club de bridge vient de remettre un montant de 650 $.

Précisons que les billets donnant accès au spectacle sont offerts au coût de 20 $ l’unité. Pour réserver, on téléphone au numéro 418 608-8311.