Tom-Éliot Girard est heureux d’avoir pu travailler aux côtés de Coeur de Pirate dans le cadre de l’émission La Voix. C’est elle qui l’a préparé en vue de la dernière épreuve enregistrée avant l’interruption du concours en raison de la pandémie. Il faudra attendre jusqu’à l’automne, dans la meilleure des hypothèses, avant de connaître l’issue de cette épreuve à laquelle ont participé deux autres concurrents.
Tom-Éliot Girard est heureux d’avoir pu travailler aux côtés de Coeur de Pirate dans le cadre de l’émission La Voix. C’est elle qui l’a préparé en vue de la dernière épreuve enregistrée avant l’interruption du concours en raison de la pandémie. Il faudra attendre jusqu’à l’automne, dans la meilleure des hypothèses, avant de connaître l’issue de cette épreuve à laquelle ont participé deux autres concurrents.

Deux grands bonheurs pour Tom-Éliot

Tom-Éliot Girard ne peut rien dévoiler, possiblement jusqu’à l’automne. Ce n’est pas avant cette saison que le réseau TVA diffusera le prochain épisode de l’émission La Voix, en effet, celui où le chanteur et comédien aux racines saguenéennes vivra l’étape des champs de bataille. Le jeune homme survivra-t-il face à deux autres concurrents ? Les seuls indices sont ceux que laisse filtrer sa voix au moment d’évoquer l’épreuve enregistrée récemment.

« J’ai hâte que le monde voie ça. Cette fois, je suis allé dans une zone différente, romantique, une zone où j’étais plus vulnérable. Coeur de Pirate m’a poussé dans cette direction », a laissé entrevoir le fils aîné de Michaël et Hélène Girard, il y a quelques jours, à l’occasion d’une entrevue téléphonique accordée au Progrès.

Il affichait un enthousiasme qui tenait pour une bonne part à sa collaboration avec la chanteuse. C’est après avoir appris qu’elle assumerait le rôle de coach, cette année, que Tom-Éliot Girard s’était inscrit à La Voix. Heureux tout de même d’avoir été sélectionné par Garou lors des auditions à l’aveugle, un artiste qui l’a sorti de sa zone de confort et qui a voulu faire ressortir sa fragilité, tout en la contrôlant, il a été ravi lorsque Coeur de Pirate l’a « volé » dans la foulée d’un duel perdu aux mains de Philippe Tremblay. « L’univers de Coeur de Pirate ressemble au mien et en plus, nous avons des atomes crochus », s’émerveille l’interprète.

Il dit qu’elle l’a poussé à travailler fort en vue du champ de bataille et juste cette expérience, le fait d’avoir emporté l’adhésion de l’un de ses modèles avec Pierre Lapointe, lui donne le sentiment d’avoir tiré profit de son passage à La Voix.

Or, ce plaisir inattendu a suivi une performance qui lui a procuré une grande satisfaction. Soigneusement préparé, dans une atmosphère de collégialité malgré l’importance de l’enjeu, son duo avec Philippe sur une composition de Daran, Dormir dehors, lui laisse le meilleur des souvenirs.

« Nous avons vécu un beau moment. Nous avons tripé ensemble, même si son univers est différent du mien. Au début des répétitions, j’ai essayé d’accoter sa voix puissante avant de travailler autrement. Je voulais être vrai et j’ai trouvé le juste milieu. C’était encore moi, mais upgradé. Tous les deux, nous avons fait évoluer ce numéro », se réjouit Tom-Éliot Girard.

Il signale également la contribution de ses parents, qui l’appuient sans réserve depuis le début du concours. « Ma mère me garde sur le bon chemin, tandis que mon père écoute tout ce que je fais et m’aide à raffiner de petits trucs. C’est mon modèle », lance le fils aîné à propos de celui qui, lui aussi, a fait les beaux jours de La Voix.

+

NAISSANCE D'UNE PREMIÈRE COMPOSITION

La pandémie est tombée à un drôle de moment pour Tom-Éliot Girard. Il se trouve au coeur d’une année qu’on pourrait qualifier de sabbatique, même si l’objectif de l’artiste âgé de 20 ans consistait moins à se reposer qu’à établir les paramètres de sa double carrière de chanteur et comédien.

« Il s’agissait de travailler sur moi-même afin de déterminer à quoi ressemblerait mon plan de carrière. Je passais quand même des auditions et La Voix est arrivée de manière imprévue », fait observer le jeune homme. 

À l’écran, l’un de ses objectifs consistait à décrocher de petits rôles, ainsi que des rôles principaux, un chantier brusquement interrompu par la pandémie.

« Je fais aussi du doublage, mais là encore, c’est arrêté », mentionne Tom-Éliot Girard, qui vit le confinement dans la résidence de ses parents, à Boucherville. C’est là qu’une autre de ses ambitions s’est concrétisée dans les derniers jours, quasiment à l’improviste. 

Lui qui venait d’acheter un piano, de même qu’un micro de qualité, a été le premier surpris lorsque cet investissement l’a payé de retour.

« Je les ai installés dans ma chambre et ç’a débloqué ma créativité. J’ai vu naître un début de toune, ma première composition. Ç’a sorti tout seul, ce qui m’a fait du bien, parce qu’il y a longtemps que je voulais faire une telle chose. Avant, je cherchais mon son, mais à l’aide d’un logiciel, il semble que je l’ai trouvé », confie le chanteur.

Pour mettre des mots sur la musique, il a déterré un texte écrit pendant ses études collégiales. « Je l’avais produit pendant mes déplacements en autobus. Ça parle d’un homme qui se demande qui il est, qui se pose beaucoup de questions. On sent chez lui le besoin de sortir d’un trou noir », fait observer Tom-Éliot Girard.

Lui qui avait amorcé le confinement en visionnant des séries télévisées a trouvé une activité plus gratifiante pour passer ses journées. Tout ce qu’il espère, c’est que l’étincelle allumée récemment continue de l’habiter.