La disparition des lucioles compte parmi les 10 meilleurs films canadiens de 2018.

Deux films de Saguenéens dans le top-10 à Toronto

La disparition des lucioles de Sébastien Pilote et Le sujet de Patrick Bouchard comptent parmi les 10 meilleurs films du Canada de 2018 dans leur catégorie respective. Les deux productions sont nommées dans le palmarès Canada’s Top Ten du Festival international du film de Toronto (TIFF).

Les films du Canada’s Top Ten sont choisis par les programmateurs du TIFF ainsi que les associations de critiques du Québec et de Vancouver. Chaque année, ils dressent la liste des meilleurs longs métrages et des meilleurs courts métrages du pays. 

La disparition des lucioles a été retenu parmi la liste des meilleurs longs métrages. 

« Ça fait plaisir. C’est une reconnaissance qui permet au film d’être vu et de circuler davantage, notamment dans le Canada anglais, ce qui est en soi une bonne nouvelle », affirme Sébastien Pilote.  

Sébastien Pilote
Patrick Bouchard

Le sujet, film le plus personnel du Chicoutimien d’origine Patrick Bouchard, a quant à lui été sélectionné parmi les meilleurs courts métrages au pays. 

« Faire partie de cette sélection, c’est un honneur. Le TIFF, c’est un très gros festival. Il y a une grande masse de films. Je suis super content, confirme Patrick Bouchard qui a figuré sur la même liste il y a quelques années avec son film Bydlo. Les prix, les mentions et les sélections ont toujours un impact positif sur un film. Ça attire l’attention sur le film et c’est ce qu’on veut. »

La disparition des lucioles, tourné entièrement à Saguenay, avait été présenté dans la catégorie Contemporary World Cinema du TIFF en septembre. Le film avait remporté le prix du meilleur long métrage canadien.

Le sujet de Patrick Bouchard, qui a notamment été présenté à Cannes, figure parmi les meilleurs courts métrages de 2018 au Canada.

Le sujet avait pour sa part été présenté dans la catégorie Short Cuts. 

Les deux films ont un parcours enviable depuis leur première projection. Le sujet, court métrage d’animation de 10 minutes, a été sélectionné à la 50e Quinzaine des réalisateurs de Cannes. Le film a remporté le prix MTL Grande du meilleur court métrage québécois au Festival longue vue sur le court de Montréal, ainsi que le prix Choix du SICAF du Festival international du dessin animé et de l’animation de Séoul. Il a également remporté le prix Guy-L.-Côté pour le meilleur film d’animation au Canada dans le cadre du festival international de Montréal Les sommets du cinéma d’animation. 

« Le film va très bien. Il lui reste encore quelques festivals », souligne Patrick Bouchard. 

La disparition des lucioles a pour sa part ajouté, la semaine dernière, le prix de la meilleure direction photo remis à Michel La Veaux à sa liste d’honneurs dans le cadre du Whistler Film Festival.

Quelques jours auparavant, il avait remporté le Talent Award remis au film avec la narration la plus originale au Festival international de films de Mannheim-Heidelberg en Allemagne, en plus d’une recommandation d’un jury composé d’exploitants de salles.

Karelle Tremblay, qui campe Léonie, le personnage central du film, a pour sa part mis la main sur le prix Tokyo Gemstone Award au 31e Tokyo International Film Festival, un prix remis aux jeunes acteurs dont le talent mérite une reconnaissance internationale.

Le troisième long métrage de Sébastien Pilote a été vendu en Chine, a ouvert le Festival de cinéma de la ville de Québec, a été projeté à Karlovy Vary en République Tchèque, au Haïfa Film Festival en Israël, au Torino Film Festival en Italie, au Chicago Film Festival et au Denver Film Festival aux États-Unis. 

Cet hiver, il se rendra en Norvège dans le cadre du Tromsø International Film Festival, ainsi qu’en Belgique lors du Mons International Film Festival.

Au Québec, ceux qui n’ont pas vu le film sur grand écran pourront le faire dans le confort de leur foyer prochainement puisqu’il sera disponible en DVD et vidéo sur demande à compter du 8 janvier