Tout comme sa consoeur Christine Morency, l’humoriste Stéphane Fallu ne pourra se produire à la Pulperie en août, du fait des normes sanitaires. Son spectacle a été reporté au 18 juillet 2021.
Tout comme sa consoeur Christine Morency, l’humoriste Stéphane Fallu ne pourra se produire à la Pulperie en août, du fait des normes sanitaires. Son spectacle a été reporté au 18 juillet 2021.

Deux autres spectacles reportés à la Pulperie

Ce sera tranquille cet été, au Bâtiment 1912 de la Pulperie de Chicoutimi. Pour la troisième fois de la saison, des spectacles qui devaient être présentés à cet endroit ont été reportés. Il reste de l’espoir pour le mois de septembre, mais au préalable, il faudra que les autorités sanitaires accordent aux diffuseurs une plus grande marge de manoeuvre.

«J’ai l’impression qu’on en saura davantage après les vacances de la construction. On verra si ça s’est bien passé», a mentionné Danny Cloutier, responsable des communications, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien. En attendant, il faut composer avec le plafond de 50 personnes dans les lieux fermés, ce qui bouscule le calendrier pour la peine.

C’est ainsi qu’à la mi-juin, la Pulperie a annoncé que l’humoriste Cathy Gauthier ne viendrait que les 1er et 2 septembre. Cette décision n’avait pas été difficile à prendre, compte tenu du fait que pour chaque représentation, on avait vendu plus de 50 billets. De surcroît, on sait que cette artiste a le potentiel pour remplir deux fois, ce qui représenterait des salles de 250 personnes.

L’élément de nouveauté, c’est que deux de ses collègues doivent aussi décaler leur passage dans le vénérable bâtiment. Il s’agit de Christine Morency et de Stéphane Fallu, qui étaient attendus en août. Dans le cas de ce dernier, il a été impossible de trouver une autre date d’ici le début de l’automne. C’est donc le 18 juillet 2021 qu’il viendra présenter Pus d’signal.

«En ce qui touche Christine Morency, il est encore possible que nous puissions la recevoir en 2020, peut-être en septembre. Sinon, nous le ferons l’été prochain», affirme Danny Cloutier. Il rappelle que le Bâtiment 1912 ne peut pas être exploité par temps froid, ce qui rend la fenêtre plus étroite que dans une salle conventionnelle.

Une autre conséquence de la norme de 50 personnes se rapporte aux spectacles gratuits. On entretenait l’espoir d’en présenter le mois prochain, notamment ceux animés par le chanteur Mario Vézina. La perspective de voir trop de gens se pointer à la porte a toutefois freiné les élans. L’idée de jouer à la police ne souriait guère à la direction.

Au moins, les expositions attirent un nombre de visiteurs qui s’accroît doucement, depuis le début de la haute saison. La liste comprend Confiner le quotidien, la plus récente. Elle est à l’affiche jusqu’au 20 septembre, ce qui est aussi le cas de Colombie (Re) Naître, d’Agence Vu’ et de celle qui met en vedette la presse régionale. Pour sa part, Fragments d’humanité prendra fin le 13 septembre.

«Ce ne sera pas une année record en matière d’achalandage, mais dans les circonstances, ça se passe bien. Je viens de faire le tour des salles et il y avait de 25 à 30 visiteurs. Nous sommes contents parce que les gens sont quand même au rendez-vous», fait remarquer Danny Cloutier.