La musique n’est jamais bien loin pour Karianne Gilbert. Elle intègre des lignes sonores à ses toiles.

Désir et besoin de créer

Traduire la musique en image, transposer l’art visuel sur scène. Karianne Gilbert est à la fois chanteuse et peintre. Pour elle, les deux formes d’art sont issues des mêmes sensations et évoquent un même désir de création.

Karianne Gilbert a besoin de créer. La jeune femme de Métabetchouan-Lac-à-La-Croix peint depuis six ans. Elle a participé à plusieurs symposiums, mais c’est sa première visite à L’Anse-Saint-Jean.

«J’ai fait plusieurs symposiums, mais jamais un aussi réputé. Je suis heureuse d’être invitée», affirme celle qui détient un baccalauréat en arts. L’artiste fait différents types de toiles. Cette fois, elle a choisi de présenter ses oeuvres mettant en scène des animaux.

Au cours des deux prochains jours, elle compte peindre une toile où des oies grises s’élanceront sur un paysage abstrait.

L’artiste intègre des lignes sonores à ses toiles. «C’est une symphonie. C’est la vibration des choses. Les vibrations musicales créent le mouvement, elles dirigent l’oeil», décrit-elle à quelques pas des toiles où des lignes ondulent en premier plan.

«Les lignes arrivent à la fin. Je visualise un peu à l’avance, comme lorsque je m’apprête à pousser une note.»

Karianne Gilbert écoute toujours de la musique lorsqu’elle peint. Ces jours-ci, elle se nourrit de Norah Jones, Patrice Michaud, Adele, Amy Winehouse et Sam Smith. Cette fin de semaine, elle fait exception. Le bruit des visiteurs lui servira de trame sonore.

«J’aime échanger avec les gens. Quand on reçoit de beaux commentaires sur notre travail, c’est notre paie», assure celle qui ne dissocie jamais complètement son amour du chant et de la peinture. Lorsqu’elle crée, ses deux passions s’entrecroisent. «Je peins, puis je prends une pause et je vais enregistrer ma voix», image-t-elle.

Elle mélange aussi les formes d’art. La musique émane de ses toiles. Lors d’un vernissage, elle chante. Et lorsqu’elle donne un spectacle, elle aime apporter ses toiles. Comme si l’un nourrissait l’autre. anne-marie gravel