La fille du marais constitue l’oeuvre maîtresse de la nouvelle exposition de Kristine Girard, intitulée Romantisme et modernisation de l’impressionnisme. On pourra la voir aujourd’hui, à la bibliothèque municipale de Chicoutimi.

Des toiles séduisantes

Il ne reste qu’une journée pour découvrir l’exposition de Kristine Girard présentée à la bibliothèque municipale de Chicoutimi, Romantisme et modernisation de l’impressionnisme. Elle vaut cependant le détour en raison du caractère éminemment séduisant de ses tableaux, à commencer par La fille du marais, accroché près des vitrines donnant sur la rue Racine.

«Sans être un personnage, elle figure ici dans cet espace comme l’icône de l’amour, du romantisme, de la féminité», a écrit l’artiste. Elle lui trouve une parenté avec Ophélie, celle qui hante les pensées de Hamlet. Manifestement inspirée, la Chicoutimienne lui a offert un écrin magnifique, une grande surface où la jeune femme au visage lumineux, dont les longs cheveux blonds, un brin évanescents, se confondent avec les fleurs qui flottent autour.

Ce tableau de Kristine Girard, Roses et velours, se révèle à la fois séduisant et inquiétant.

D’autres fleurs, des roses fanées, bien réelles, reposent sur un tapis vert, au pied du tableau. Elles évoquent le destin tragique d’Ophélie, tandis que les oeuvres regroupées à droite, une série formée de Champêtre et Friandises, ainsi que Bonbon et tangerine, ne suggèrent qu’une chose, l’idée de la beauté. Parce qu’elles sont séduisantes, ces fleurs rouges et orange que mettent en relief les motifs verts et blancs sur lesquels elles s’appuient.

Kristine Girard a le sens du drame, aussi, comme le démontre Roses et velours, qui permet d’admirer d’autres fleurs roses et orange. La différence est qu’elles sont joliment floues et que le fond noir et bleu foncé offre un contraste saisissant, vaguement inquiétant. Le ton est mélancolique, mais il suffit de jeter un oeil sur Confettis de pétales, un paysage presque pointilliste, tirant sur l’abstraction, pour dissiper cette impression.

Confettis de pétales constitue une oeuvre à la limite du pointillisme et de l’abstraction, une sorte de paysage qu’on prend plaisir à contempler.

Rappelons que le samedi, la bibliothèque municipale de Chicoutimi est ouverte de 10h à 17h.