Geneviève Jodoin sera la première à se produire en août, à Tadoussac, dans le cadre de la programmation spéciale concoctée par le Festival de la chanson. Comme les personnes qui la suivront, elle se pointera sur une scène extérieure aménagée près des bureaux du festival. En cas de pluie, c’est à l’église du village que se déroulera son spectacle.
Geneviève Jodoin sera la première à se produire en août, à Tadoussac, dans le cadre de la programmation spéciale concoctée par le Festival de la chanson. Comme les personnes qui la suivront, elle se pointera sur une scène extérieure aménagée près des bureaux du festival. En cas de pluie, c’est à l’église du village que se déroulera son spectacle.

Des spectacles en août à Tadoussac

Ce qu’a vécu le Festival de la chanson de Tadoussac dans les derniers mois est représentatif des incertitudes causées par la pandémie. Après avoir renoncé à présenter l’édition 2020 autour du 1er juillet, tel que prévu à l’origine, la direction a cru qu’il serait possible de la déplacer à l’automne, avant de se raviser. Elle croit cependant que le contexte se prête à la tenue de spectacles intimistes, ce dont témoignera la programmation spéciale offerte au mois d’août.

Une douzaine de sorties seront proposées, dont six qui viennent d’être annoncées (les autres le seront sous peu). Toutes auront lieu à 20h, sur un site extérieur voisin des bureaux du festival. En cas de pluie, les artistes et le public se replieront à l’église du village. Comme la limite a été établie à 40 spectateurs, même à l’intérieur, il sera facile de respecter les règles de distanciation.

Les Deuxluxes seront en prestation le 20 août.

«Que ce soit au téléphone ou par le biais d’Internet, la vente des billets commencera à 10h, le 21 juillet, et je pense que ça va se remplir vite. On l’a vu avec les restaurants. Les gens ont envie de faire des sorties. Nous avons aussi tenu compte du contexte économique en gardant le prix des places à 20$ l’unité. C’est pour permettre aux gens d’avoir un peu de bonheur», a énoncé le directeur général Julien Pinardon, lundi, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

La première tranche de la programmation a été montée avec la collaboration du ROSEQ, un réseau regroupant des diffuseurs de l’Est-du-Québec. La première artiste à se lancer sera Geneviève Jodoin, attendue le 1er août. Suivront Natasha Kanapé (8 août), l’humoriste Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques (15 août), le duo Saratoga (16 août), les Deuxluxes (20 août) et Colin Moore (22 août).

Julien Pinardon précise que les personnes qui seront ajoutées à cette liste se pointeront à Tadoussac à la fin du mois. Au moins un spectacle sera destiné aux enfants, tandis que la présence de quelques artistes constituera un clin d’oeil à l’édition 2020, pour laquelle ils avaient été recrutés. Quant à l’impact généré par l’absence du festival, il a embrassé autant l’ambiance que l’activité économique.

«Le fait qu’il n’y avait pas de musique, tout le monde a trouvé que ça faisait bizarre. On a aussi constaté que des boutiques, des restaurants, avaient ouvert plus tard que d’habitude, mais aujourd’hui, ça va mieux. Les fins de semaine, quand il faut beau, il y a de l’activité», rapporte le directeur général. S’agissant de l’état de santé du festival, par ailleurs, il se montre rassurant. L’aide gouvernementale, jumelée à la réduction des effectifs, a eu pour effet de préserver l’avenir.

«Il s’agit d’une situation particulière, d’une année difficile, mais grâce aux programmes, nous avons stabilisé les ressources. Nous sommes donc rassurés et contents et nous travaillons déjà sur la prochaine programmation. Nous faisons comme si, bien que la tenue du festival en 2021 ne soit pas coulée dans le béton. Il faudra voir comment évoluera la COVID à l’automne», résume Julien Pinardon.