La première soirée de FOCUS LOBIEN sera entre autres l'occasion pour Louis Moulin de revisionner son projet de maîtrise, dans un contexte moins formel qu'un cadre académique.

Des soirées carte blanche proposées à la galerie d’art Le Lobe

La nouvelle initiative proposée par la galerie d’art contemporain Le Lobe débutera le vendredi 21 février, dès 18 h. Les événements FOCUS LOBIEN proposent aux membres du Lobe de se réunir à l’occasion de soirées carte blanche, où deux membres de la communauté pourront présenter leur travail artistique passé, présent et futur, sans thème imposé.

La directrice du Lobe, Justine Valtier, indique que cette nouvelle idée découle d’un processus de réflexion autour du fait d’être membre. « Nos membres ont toujours été là, mais depuis un an, on a restylé ça. On a repensé nos stratégies de communication et on s’est demandé c’est quoi être membre, en 2020 ?, raconte Justine Valtier. Il y a l’idée de la communauté, des artistes, des jeunes. »

Au cœur de cette démarche, un élément est ressorti : l’ouverture. Mme Valtier rappelle que n’importe qui ayant un intérêt artistique peut devenir membre du Lobe. « On est ouverts à toutes les personnes de toutes les disciplines. C’est toujours intéressant d’avoir des non-artistes, puisqu’ils ont une perception tout aussi intéressante. »

La directrice du LOBE, Justine Valtier, indique que les soirées FOCUS LOBIEN ont pour but de mettre en valeur les membres de la communauté du LOBE.

Les soirées FOCUS LOBIEN serviront entre autres à poursuivre la mission du Lobe. « On veut décloisonner l’art, autant les idées artistiques que les perceptions. Il y a encore des codes, mais c’est moins formel. On trouvait ça intéressant de sortir du cadre institutionnel », a-t-elle expliqué.

C’est l’équipe du Lobe qui est responsable de choisir les artistes selon les propositions reçues à la suite d’un appel à la participation. Pour cette première soirée FOCUS LOBIEN, Le Lobe accueillera le duo R*NO et Kleptä Schwarz ainsi que Louis Moulin. Les performances d’une durée de 30 minutes seront suivies d’une discussion avec l’auditoire. « L’idée est de partager le projet, souligne Justine Valtier. On veut garder des traces de ces soirées, alors ce sera filmé, et on a demandé à diverses personnes de la région d’écrire à propos de leur expérience. Ça nous permet de garder des archives. C’est un travail de mémoire essentiel. »

Mme Valtier mentionne par ailleurs que les fragments des soirées FOCUS LOBIEN pourraient donner envie à certaines personnes de participer, elles aussi.

De l’art diversifié

Les amateurs présents lors de la première soirée FOCUS LOBIEN auront droit à une soirée assez diversifiée. R*NO et Kleptä Schwarz uniront leurs forces pour performer en duo, tandis que Louis Moulin présentera son projet de maîtrise, terminé il y a environ un an. « C’est une occasion pour Louis de revoir son film au-delà du cadre académique », poursuit Justine Valtier. R*NO décrit quant à lui son travail comme une œuvre instinctive et performative, où l’ambiance est définie par des mots comme « assourdissant, saturé, déroutant, plein, étrange, inquiétant, créature, personnage [et] monstre ».

De son côté, Kleptä Schwarz se prête à l’art interdisciplinaire performatif inspiré par le post-féminisme, les cultures queers et la post-pornographie. Fluidité des genres et déconstruction de la sexualité hétéronormative font également partie de son approche artistique.