De gauche à droite, Aysha Debbish (Tunisie), Gisèle Gravel (présidente) et Aziza El Aabidi (Maroc) affichent un sourire représentatif de l’ambiance du Symposium international de peinture et de sculpture.

Des panoramas de partout

La place accordée aux artistes internationaux, particulièrement ceux du Maghreb, donne une touche originale et colorée au Symposium international de peinture et de sculpture du Saguenay–Lac-Saint-Jean. « Nous ne recrutons pas tellement, la demande est forte pour venir au Canada. Ce sont eux qui nous recrutent ! Les artistes se bousculent pour venir », lance en riant la présidente Gisèle Gravel.

Effectivement, les exposants provenant d’Italie, de Belgique, de Tunisie et du Maroc n’avaient que de bons mots lorsque venait le temps de caractériser l’événement. « On échange nos cultures et nos expériences, dans un magnifique endroit aux paysages inspirants », souligne Mounsif Zaïdi, dont les expositions collectives au Maroc se multiplient. Son frère Mohamed était aussi venu exposer à ses côtés pour l’occasion.

Les tableaux impressionnistes de Aysha Debbish traduisent son amour pour sa patrie, la Tunisie. « J’adore peindre Hammamet, une région incontournable de mon pays. J’affectionne les couleurs pastel et gaies », témoigne la peintre, qui qualifie son séjour au symposium de « chouette, chaleureux et convivial ».

Ce voyage artistique en plein cœur de la Zone portuaire confère au symposium une touche exotique qui vaut amplement le déplacement.