Brian Hirano est heureux de participer pour la première fois au Festival Sidanse, tenu du 7 au 9 juin. Il est accompagné par la fondatrice de cet événement, Suzanna Gaudreault.

Des gros noms au festival Sidanse

Sidanse est un festival différent des autres, en ce sens qu’avant même la tenue de la première activité, il n’existe aucun doute à propos de l’achalandage. Puisque les inscriptions font foi de tout, celles des danseurs qui participent aux compétitions et qui fréquentent les ateliers (souvent les mêmes), la fondatrice de l’événement, Suzanna Gaudreault, peut se concentrer sur autre chose que la performance aux guichets.

C’est ainsi qu’elle voit poindre la 11e édition avec sérénité. Tenue du 7 au 9 juin à l’Aréna de l’UQAC, la cuvée 2019 attirera près de 1000 danseurs provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean et d’ailleurs au Québec. « Nous sommes pratiquement à plaine capacité, tant pour les ateliers que pour le volet compétitif. Plusieurs écoles sont fidèles », a souligné la patronne de Sidanse il y a quelques jours, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

Le premier temps fort surviendra vendredi à 20 h, alors que les écoles présentes à Sidanse proposeront des numéros mettant leurs protégés en valeur. De son côté, la troupe hip-hop C4 donnera un atelier festif sur la scène, tandis que les danseurs vedettes viendront faire un coucou à l’assistance. L’un d’eux, le Californien Brian Hirano, sera accompagné de ses camarades Feng et Steve. Ils font partie de la troupe de danse urbaine Quest Crew.

« Je suis déjà venu au Québec, mais c’est ma première visite dans votre région. Je fais de la danse hip-hop et du breakdancing, en plus de créer des chorégraphies. Notre troupe a participé à la tournée mondiale du groupe LMFAO, de 2011 à 2014. Je travaille aussi comme indépendant sur différents spectacles », a-t-il raconté lors de son passage au journal.

Ce sont les deux championnats remportés dans le contexte de l’émission America’s Best Dance Crew qui ont mis Quest Crew sur la carte. Dès ses débuts au collège, cependant, Brian Hirano a eu le sentiment qu’il pourrait devenir un danseur professionnel. Quel fut son plus grand atout ? « La passion, répond l’invité de Sidanse. Si elle est présente, on peut maîtriser le reste, la musicalité, la préparation physique. ».

Des numéros spectaculaires

Les gars de Quest Crew côtoieront d’autres étoiles, au cours du festival. Deux couples ayant participé à l’émission World Of Dance passeront la fin de semaine au Saguenay, soit Denys et Antonina, des adeptes de la danse latine, ainsi que Luka et Jenalyn, spécialisés en danse acrobatique. Comme eux, un membre des Ballets jazz de Montréal, Pier-Lou, donnera des ateliers et assumera la fonction de juge, en plus de participer au Gala Sidanse, tenu samedi à 20 h.

C’est cet événement qui, deux ans après sa création, a entraîné la mise sur pied du festival. L’un des objectifs consistait à soutenir Le Miens (Mouvement d’information, d’éducation et d’entraide dans la lutte contre le sida), ce que fait toujours le comité organisateur en lui remettant 1 $ pour chaque bracelet vendu. Offert à prix modique, soit 15 $ l’unité, celui-ci donne accès à toutes les activités.

Le gala ménagera une place à ceux qui auront excellé plus tôt dans la journée, à l’intérieur du volet compétitif. Ils seront suivis par les artistes invités, auteurs de numéros spectaculaires que les profanes, autant que les initiés, seront en mesure d’apprécier. Le dimanche, par ailleurs, il sera possible d’assister aux épreuves mettant en scène les danseurs associés à la relève.