Francine Ruel

Des découvertes qui enchantent

Francine Ruel est une habituée du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Avec ses 16 publications en carrière, elle y a pris part à plusieurs reprises. Cette fois, un séjour prolongé lui a permis de participer à plusieurs activités hors des murs du Delta, et de faire des découvertes qui l’enchantent.

Le passage de Francine Ruel dans la région est chargé. Jeudi, elle a pris part à une conférence sur les aînés de l’AQDR. « J’ai parlé de la situation des femmes en 2018. J’écris pour les femmes d’un certain âge », souligne celle dont le personnage central du dernier écrit, Le bonheur est passé par ici, est âgé de 70 ans.

En plus des nombreuses séances de dédicaces, une rencontre d’auteure à la bibliothèque de Chicoutimi figure à son horaire, samedi, de 10 h 30 à 11 h 30.

Malgré tout, pour une première fois, Francine Ruel a réussi à trouver du temps pour découvrir la région. « Je n’avais jamais vu le fjord. J’ai fait une excursion en bateau à L’Anse-Saint-Jean. C’est magnifique ! », s’exclame-t-elle avant de parler d’une autre de ses découvertes des derniers jours. J’ai découvert le restaurant La ParizzA sur la rue Racine. C’était à tomber par terre. La pizza est comme en Italie. C’était extraordinaire. »

Ces nouvelles découvertes contribueront certainement à son bonheur de revenir au salon prochainement. « J’adore ce salon. Les gens sont formidables. »

Le bonheur est passé par ici marque la fin de la série de quatre romans, mais l’auteure caresse un nouveau projet d’écriture dont elle ne veut rien dévoiler.