Cubix explore les possibilités scéniques du cube blanc.

Des blocs pour enfants retournés sous tous les angles au FIAMS

Il vaut mieux laisser ses idées préconçues à la porte quand on assiste à Cubix, un spectacle pour les enfants de 6 ans et plus qui peut plaire à toutes les tranches d’âge. La pièce n’utilise pas des marionnettes contrôlées par des fils, mais des surfaces sur lesquelles on projette des images grâce aux nouvelles technologies. Les deux artistes sur scène manipulent ces petits objets pendant le spectacle pour raconter leur histoire.

À la base, cette production du Théâtre Sans Toit, présentée dans le cadre Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS), rappelle à tous le plaisir de jouer avec des blocs. Elle y insère cependant une pincée de technologie. Ces carrés, tels des pixels qu’on retrouve sur nos écrans, se transforment à plusieurs reprises pendant le spectacle.

Les deux interprètes tentent ici de construire la plus haute tour possible.

La pièce et son humour ne sont pas faciles à résumer à l’écrit. Le descriptif de Cubix parle de « comptines visuelles et de jeux de mains augmentés », une façon imagée d’expliquer ce qui se déroule sous nos yeux.

Pendant une quarantaine de minutes, deux femmes se tiennent sur scène et jouent avec des blocs. Elles ne s’adresseront pas la parole, sauf pour un court laps de temps au commencement du spectacle dans un dialecte inventé qui rappelle une langue asiatique.

Les deux artistes manipulent ces cubes de plusieurs manières. Elles tentent de faire la tour la plus haute possible, elles essaient de saisir des projections de petits carrés de couleurs qui s’enfuient sur leur surface, elles se servent de ces formes pour imiter un cheval qui galope, elles capturent un papillon qui s’envole...

Même si le cube blanc est un matériau plutôt quelconque, les créateurs de Cubix ne manquent pas d’idées pour trouver des variations sur ce thème.

Les cubes rappellent les pixels qui se trouvent dans tous nos appareils intelligents.

Technologie

Pour la chargée de diffusion et de communication du Théâtre Sans Toit, Carolane Guillard, cette production vise à vulgariser la technologie. « On part de jeux enfantins pour essayer de faire comprendre la technologie. Avec la projection vidéo, on arrive à faire une interprétation un peu simplifiée du numérique, d’expliquer cela de façon rudimentaire », a-t-elle précisé, après la première présentation de ce spectacle en sol américain.

Cubix, présenté dans une atmosphère familiale, s’adresse aux grands et aux petits. Si on se fie à la réaction du public présent mercredi, à la Salle polyvalente du Cégep de Jonquière, l’humour de cette pièce pour enfants touche sa cible. À plusieurs reprises, les spectateurs se sont esclaffés.

« C’est un spectacle où il y a beaucoup d’exagération, de recherche dans le jeu », précise Mme Guillard, pour expliquer le succès de cette pièce qui a été créée en 2016.

Cubix est présenté à deux reprises jeudi, soit à 13 h 30 et à 19 h, toujours à la Salle polyvalente du Cégep de Jonquière.