Fred Poulin et Éric Harvey, membres du comité organisateur de La Noce, annoncent que le festival a généré des ventes de billets supérieures à celles de la première édition, quatre mois avant la tenue du premier spectacle.

Déjà un succès de foule pour La Noce

Qu’il y ait plein de neige sur le site de la zone portuaire ne change rien à l’affaire. La deuxième édition du festival La Noce, tenue du 5 au 7 juillet, a déjà dépassé la première en ce qui touche la vente de billets. Près de 1200 passeports ont trouvé preneurs, soit 200 de plus que le nombre d’entrées payantes compilées à l’été 2017.

« On espère se rendre quelque part entre 4000 et 6000, mais ce qui ressort à l’heure actuelle, c’est le fait que 50 % des acheteurs proviennent de l’extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a mentionné Fred Poulin, directeur des aménagements, à l’occasion d’une rencontre de presse tenue jeudi, à la Marina de Chicoutimi.

Appelé à expliquer ce phénomène, son collègue Éric Harvey, directeur artistique, évoque l’atmosphère qui a régné sur la zone portuaire, il y a un an. « Les gens ont apprécié l’expérience générale », fait-il valoir. N’empêche que le recrutement des artistes demeure une opération importante, ce que laisse entrevoir la présence du groupe Karkwa, dont ce sera l’unique apparition au cours de l’été.

Il s’agit d’une prise majeure et semble-t-il que la paternité revient pour une grande part à Philippe Brach, le parrain de l’événement. Des liens ont été tissés avec Louis-Jean Cormier, qui l’a épaulé en studio. De surcroît, l’idée d’appuyer un événement qui tente de s’incruster dans le paysage, à une époque où les festivals tombent comme des mouches, a souri aux musiciens.

On a aussi confirmé la présence de Plants & Animals, Mononc’ Serge, Fred Fortin en formule solo, Brown, Hubert Lenoir, la formation belge Rive, Gab Paquet, Chassepareil et les légendaires rockers de WD-40, entre autres noms. Ils s’ajouteront à Galaxie, Loud, Alaclair Ensemble, Random Recipe, Lydia Képinski et Laura Sauvage, bref, à tout ce qui bouge ces temps-ci sur la scène alternative, tous genres confondus.

« Nous ne voulons pas nous limiter à un seul style. Puisque nous travaillons sur l’ambiance générale, notre priorité consiste à dénicher des artistes affichant une présence colorée », décrit Éric Harvey. C’est dans cet esprit que le leader des Hôtesses d’Hilaire, Serge Brideau, assumera la fonction d’animateur. Pas de doute que cet homme-montagne, arborant une barbe aussi longue que ses robes, ne se contentera pas de présenter les musiciens.

Trois jours

L’un des changements apportés cette année tient au nombre de jours que durera La Noce. Elle en comptera trois au lieu d’un, ce qui découle de l’engouement provoqué par la première édition. « C’est aussi une façon de réduire les risques en cas de pluie. Par contre, on ne prévoit pas ajouter d’autres journées dans les années subséquentes. Il faut tenir compte des festivals qui existent déjà », indique Fred Poulin.

Ce qui est tout aussi nouveau, c’est le débordement des activités au-delà de la zone portuaire, qui demeurera le principal lieu de diffusion. Dès le 5 juillet, des spectacles seront présentés à La Pulperie, plus précisément au Jardin des Vestiges. D’autres seront offerts à la Marina, au CAVO et sur le bateau de croisières La Marjolaine.

Signalons également que des mariages à 10 $ seront célébrés sur la zone portuaire. Il y en a eu 27 en 2017, et déjà, le comité organisateur a confirmé qu’un « couple » avait confirmé ses intentions en vue de la prochaine édition. Et pour revenir à Philippe Brach, il sera présent sur les différents sites, même si son nom ne figure pas dans le programme. Très actif au sein du comité organisateur, le chanteur aurait concocté quelques surprises au bénéfice des festivaliers.