Baluchon en voyage sera réalisé en collaboration avec le département de dramaturgie sonore de l’Université du Québec à Chicoutimi. L’accessoiriste et archiviste Karine Tremblay, le concepteur sonore François Harvey, l’auteure Sophie Torris, la directrice générale Marie-Pierre Fleury, le comédien Patrice Leblanc et l’enseignant en dramaturgie à l’UQAC, Jean-Paul Quéinnec, forment l’équipe responsable de la création de la pièce.

Déhiérarchiser le processus créatif

Depuis près de 44 ans, le Théâtre des Amis de Chiffon a su se tailler une place de choix dans l’univers de la marionnette. Loin de se reposer sur leurs lauriers, cependant, la directrice générale Marie-Pierre Fleury et son équipe laissent libre cours à leur imagination, à la Salle Murdock du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. Ils jettent les bases d’une nouvelle création, un processus qui devrait s’étaler sur un an et dont Le Progrès fut témoin, le temps d’une récente rencontre.

Dès l’arrivée, un accueil chaleureux est accordé avec des chaises placées en cercle, invitant à la discussion. Ailleurs dans la pièce, des instruments de musique et autres objets sonores traînaient un peu partout. On reconnaît là le chaos organisé propre aux artistes.

Le projet n’en est qu’à ses balbutiements, mais d’entrée de jeu, Mme Fleury annonce que la pièce portera le titre provisoire de Baluchon en voyage. Elle abordera donc la thématique du voyage, un clin d’œil adressé à la plus récente réalisation de la compagnie, Ulysse et Pénélope. « Ulysse, le personnage principal, était un petit garçon qui rêvait de voguer sur les mers. On s’est donc dit que ça pourrait être intéressant de produire une pièce là-dessus parce que le théâtre, tout comme la vie, constitue en soi un voyage », explique la directrice avec entrain.

On devine la somme de travail qu’il faut investir afin de déployer l’histoire, concevoir le décor et fabriquer des marionnettes qui sauront attirer l’œil des jeunes et moins jeunes. Heureusement, Mme Fleury bénéficiera de l’expertise de Jean-Paul Quéinnec, enseignant en dramaturgie à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et titulaire de la Chaire de recherche en création pour une dramaturgie sonore au théâtre.

Le Théâtre des Amis de Chiffon avait créé la pièce Ulysse et Pénélope l’hiver dernier.

« C’est excessivement rare qu’il y ait un partenariat aussi fort entre la communauté universitaire et le milieu professionnel au théâtre. C’est un maillage que le Saguenay-Lac-Saint-Jean réussit à merveille », souligne M. Quéinnec. L’équipe est complétée par l’auteure Sophie Torris, le concepteur sonore François Harvey, l’archiviste Karine Tremblay, ainsi que le comédien Patrice Leblanc.

Bien que Marie-Pierre Fleury signera la mise en scène, elle préconise un mode de fonctionnement souple où on fait peu de cas des structures hiérarchiques. « Pour Baluchon en voyage, le processus créatif passe par une collaboration étroite entre toutes les personnes impliquées. Par exemple, aucun texte n’a été commandé à Sophie Torris. Chacun se nourrit de la créativité de l’autre et se frotte à des rôles auxquels il n’est pas forcément habitué. On pourrait dire que nous sommes pluridisciplinaires », énonce la directrice.

Un spectacle mobile
Grâce à Baluchon en voyage, les jeunes spectateurs - ils seront âgés de trois à huit ans - participeront activement au spectacle, que ce soit par l’écoute ou le toucher. Une attention particulière a d’ailleurs été portée au son, puisque des objets sonnants (et non sonores) seront au centre de la pièce, comme un tuyau qui touche le sol, un papier qui se froisse, etc.

Les Amis de Chiffon, qui organisent depuis longtemps des ateliers de théâtre dans les écoles, souhaitent utiliser ce spectacle à cette fin. « Ce qu’on espère plus que tout, c’est que nous puissions transporter cette création dans les écoles à des fins de médiation culturelle. On envisage même de s’associer à des finissants en théâtre de l’UQAC pour offrir un atelier sur les marionnettes et le son », note Marie-Pierre Fleury.

Le Théâtre des Amis de Chiffon avait créé la pièce Ulysse et Pénélope l’hiver dernier.

La pièce, produite dans un format court de 30 minutes, sera conçue de façon à ce qu’elle soit autoportante, ce qui permettra de la présenter autant dans les écoles que dans des bibliothèques, des parcs publics ou des services de garde. L’univers de Baluchon en voyage devrait se matérialiser au printemps 2019.