L’équipe du festival musical Le Délüge a lancé sa programmation mardi soir, à l’Hopera.

Déferlante punk rock au centre-ville

Forts du succès de l’an dernier, les organisateurs du festival musical Le Délüge ont présenté en grande pompe mardi leur programmation. La seconde mouture de ce rendez-vous se tiendra les 14 et 15 septembre et fera vibrer cinq lieux de spectacle au coeur de Jonquière. L’organisation a mis le grappin, en exclusivité québécoise, sur The Sainte Catherines, groupe montréalais renommé, en plus de mettre l’accent sur les formations régionales et une offre variée. Un nouveau site de spectacle aux visées plus accessibles a aussi été annoncé.

Les amateurs de ska, de hardcore et d’autres musiques alternatives ont assisté, nombreux et fébriles, au dévoilement des formations qui fouleront les planches de la salle Nikitoutagan, du pub festif L’Envol, du Côté-Cour ainsi que de la microbrasserie Hopera, où se tenait le lancement de la programmation. La Voie Maltée, partenaire fournisseur depuis le début, embarque cette fois dans l’aventure en offrant sa terrasse sise sur la St-Dominique, où un concert acoustique, aux visées familiales, se tiendra le samedi. 

Les lieux de diffusion intimistes, au coeur du quadrilatère aux abords de la rivière aux Sables, facilement accessibles à pied, verront les groupes The Queers, Dance Laury Dance, Exterio et Xavier Caféïne contribuer à une ambiance unique. 

« L’objectif est de faire sortir les gens, particulièrement les 18-45 ans, et de les faire vibrer au rythme. Certains découvrent, d’autres revivent une partie de leur jeunesse, mais tous soulignent le caractère festif, respectueux et exceptionnel des spectacles du Délüge », souligne Sébastien Lavoie, qui préside le regroupement d’une douzaine d’amis, musiciens et mordus de punk qui ont donné naissance au Délüge. 

Résolument punk rock, mais ratissant large, l’orientation musicale du festival est conçue pour tous les goûts. Les formations francophones et anglophones en offriront beaucoup durant les 48 heures où Jonquière honorera sa réputation survoltée. 

L’organisation bonifie à 37 formations sa programmation cette année, parmi lesquels huit groupes proviennent du Saguenay–Lac-Saint-Jean, dont Beyond Fiction et Oldest Memories. Du nombre, certains se reforment pour l’occasion (Public X, Lily Is So Cute et Les Dérailleurs), alors que The Queers ne fera que deux arrêts dans la Belle Province, l’un à Jonquière et l’autre en Beauce.

Les 100 premiers laissez-passer ont été mis en prévente mardi sur le portail lepointdevente.com, au coût de 38 $. Par la suite, il sera possible de s’en procurer chez GD Musique (Jonquière) ainsi qu’au salon de tatouage Sacré-Bleu (Chicoutimi). Il est aussi envisageable d’acquitter le prix d’entrée à la porte. 

Un festival rassembleur 

Outre les groupes d’envergure qui ont été annoncés, le vent de fraîcheur qu’a amené la tenue de cet événement en septembre dernier a été souligné à de nombreuses reprises, à la fois par les administrateurs du festival, mais aussi par les dignitaires et les gens du milieu jonquiérois. Se tenant à la mi-septembre, période un peu moins mouvementée dans l’offre jonquiéroise, Le Délüge a insufflé une brise d’affluence bien accueillie dans l’arrondissement, avec des retombées économiques non négligeables. « La première édition a été fantastique, entraînant une effervescence marquée et des retombées économiques notables. Saguenay est fière de contribuer financièrement à la tenue de la deuxième édition », a lancé le conseiller municipal Jonathan Tremblay, avouant du même coup que Le Délüge est l‘une des rares activités festivalières à voir sa subvention bonifiée. 

Encore cette année, la corporation du centre-ville de Jonquière est partenaire du festival, tout comme trois microbrasseries régionales (La Voie Maltée, L’Hopera et Riverbend), ainsi que de nombreux commanditaires. 

Il s’agit de l’un des seuls événements régionaux à promouvoir une offre de bières exclusivement régionale sur les sites de spectacles. 

 Surfant le sommet de l’onde créée l’an dernier, les organisateurs du Délüge voient déjà grand pour 2019. Un projet de scène extérieure est dans les cartons, ce qui contribuerait à ouvrir davantage l’offre et à faire grouiller le centre-ville.