Fauve, du cinéaste Jérémy Comte, raconte l’histoire de deux jeunes qui se confrontent jusqu’à ce que leur jeu prenne une tournure dramatique.

De REGARD aux Oscars

Deux courts métrages dans la course aux Oscars ont été présentés et primés à REGARD. Le Festival international du court métrage au Saguenay a d’ailleurs contribué à la sélection de Fauve, du cinéaste Jérémy Comte, en lui attribuant un prix ouvrant toute grande la porte à la sélection de la 91e cérémonie des Oscars.

Fauve de Jérémy Comte et Madre de l’Espagnol Rodrigo Sorogoyen figurent sur la liste des films en lice dans la catégorie Meilleur court métrage de fiction de la cérémonie des Oscars qui se tiendra le 24 février prochain. Les deux films ont été présentés à REGARD en mars dernier et ont tous deux quitté la région avec des prix.

Fauve a été présenté en première canadienne à Saguenay. Il est reparti avec le Grand prix canadien, prix donnant accès aux Oscars. Depuis 2017, REGARD figure sur la liste de l’Academy qualifying festivals for the Short Film Awards, permettant de soumettre des courts métrages aux Oscars. Deux films primés à Saguenay ont accès au processus de sélection pour mettre la main sur ce qui est considéré comme les prix les plus importants de l’industrie du cinéma mondial.

La sélection de Fauve fait la fierté de l’équipe de REGARD.

« Je suis vraiment contente. On était les deuxièmes à présenter Fauve sur la planète, puisque le film avait d’abord été présenté à Sundance en janvier où il avait décroché un Prix spécial du jury. Sundance ouvrait déjà la porte aux Oscars pour Fauve, mais REGARD a contribué à donner du poids au film pour la sélection. Le film a accumulé environ 65 prix ensuite. Il a marqué énormément », affirme Marie-Elaine Riou, directrice générale de REGARD.

À Saguenay, le film de Jérémy Comte, qui raconte l’histoire de deux jeunes garçons qui se confrontent jusqu’à ce leur jeu prenne une tournure dramatique, a aussi mis la main sur le Prix du meilleur film jeunesse.

« Le jury composé de jeunes de quatrième secondaire l’a choisi parmi tous les films. C’est celui qui les a marqués. Il marque tout le monde. »

Marie-Elaine Riou témoigne que REGARD a eu un impact important pour Jérémy Comte et son film. Le cinéaste s’était rendu à Saguenay en compagnie des deux jeunes acteurs de son film dans le cadre du festival. « Jérémy Comte a aimé son expérience à REGARD. Le public a été chaleureux. Un film qui commence sa carrière a besoin d’un festival comme REGARD. Ça lui donne un élan. »

Pour sa part, Madre, de l’Espagnol Rodrigo Sorogoyen, a remporté le prix de la critique québécoise à REGARD.

« Deux des cinq courts métrages en lice pour les Oscars ont remporté des prix chez nous. Les deux faisaient partie de notre palmarès », souligne la directrice générale qui estime que cette sélection aura également des retombées positives pour le festival. « Avant, on présentait des films qui avaient été en lice aux Oscars. Maintenant, deux films que nous avons déjà présentés et récompensés sont en lice aux Oscars. Ça montre qu’on a du “pif”. On est plus en amont. C’est certain que ça va avoir un impact sur les films qu’on reçoit. »

Marie-Elaine Riou espère que le court métrage québécois pourra mettre la main sur une statuette.

« On en a tellement entendu parler. Fauve fait l’unanimité, mais la compétition est féroce aux Oscars », assure celle qui a visionné l’ensemble des courts métrages en compétition. On se croise les doigts. La certification pour les Oscars, on voulait l’avoir parce qu’on souhaitait que des cinéastes québécois se retrouvent aux Oscars. On s’était donné cinq ans pour que ça arrive. Ç’a pris deux ans », se réjouit-elle.

+

DEUX COURTS QUÉBÉCOIS

Fait exceptionnel, deux courts métrages québécois sont finalistes aux Oscars. En plus de Fauve, de Jérémy Comte, Marguerite, de Marianne Farley, est finaliste dans la catégorie Meilleur court métrage de fiction. Ils se mesureront à Detainment, Mother et Skin.