Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Derrick Frenette accueillera plusieurs humoristes, en mars et en avril, à l’occasion d’une série de spectacles baptisée <em>Les grandes soirées</em>. Le public y aura accès gratuitement, mais plus particulièrement les gens qui travaillent en première ligne et ceux dont les activités professionnelles ont été affectées par la pandémie.
Derrick Frenette accueillera plusieurs humoristes, en mars et en avril, à l’occasion d’une série de spectacles baptisée <em>Les grandes soirées</em>. Le public y aura accès gratuitement, mais plus particulièrement les gens qui travaillent en première ligne et ceux dont les activités professionnelles ont été affectées par la pandémie.

De l'humour en gang pour une bonne cause

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Derrick Frenette a trouvé une manière de se faire du bien tout en aidant les autres, grâce à une série de spectacles baptisée Les grandes soirées. Offerte en ligne, elle réunira des collègues humoristes qui, pour une fois, pourront se côtoyer dans le studio où seront livrés leurs numéros. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, 4000 travailleurs de première ligne, ainsi que des victimes collatérales de la pandémie, recevront un accès gratuit à ces performances.

La distribution sera effectuée directement aux individus et par le biais d’organismes ayant pour mission de les représenter. Quant au grand public, il pourra jouir du même privilège, mais à une condition. Après avoir formulé une demande à l’adresse grandessoirees@gmail.com, chacun devra mentionner de quelle manière il s’est démarqué au cours de la dernière année. Certaines des réponses seront utilisées par Derrick Frenette, qui assumera la fonction d’animateur.

« Je vais souligner les bons coups des gens pour mettre un peu de lumière sur ce qui nous arrive. C’est aussi pour cette raison que je voulais saluer ceux qui se trouvent en première ligne, ainsi que les travailleurs qui ne peuvent plus pratiquer leur métier comme avant. Je pense aux techniciens de scène, par exemple, de même qu’aux pilotes de ligne », a énoncé l’humoriste au cours d’une entrevue téléphonique accordée au Progrès.

Les spectacles auront lieu les 8, 15, 22 et 29 mars, directement du studio Sema Media de Brossard. Après son mot d’introduction, Derrick Frenette donnera la parole à trois de ses camarades, en succession. Chacun aura carte blanche en ce qui touche le contenu et pourra s’exprimer pendant une vingtaine de minutes. Il reste à déterminer qui se produira quand, mais à voir la liste des participants, on devine que l’animateur a l’embarras du choix.

Mario Tessier a répondu présent, en effet, tout comme le Saguenéen Simon Delisle, Étienne Dano, Léa Stréliski, Stéphane Fallu, Silvi Tourigny, Daniel Grenier, Mélanie Couture, Les Picbois et Ben Lefebvre. Or, depuis que ce projet a pris un tour plus officiel, d’autres noms se sont ajoutés. Il y en a suffisamment pour qu’une nouvelle série de représentations soit planifiée pour le mois d’avril, annonce Derrick Frenette.

Retrouver les camarades

L’engouement au sein de la confrérie n’étonne pas l’humoriste. Plusieurs, comme lui, ont pris l’habitude de se manifester via les plateformes numériques. C’est une bonne façon d’entretenir la relation avec le public, mais il manque quelque chose. « Même si nous pratiquons notre métier en solitaires, il y a un côté gang dans notre pratique, avance-t-il. Nous aimons nous croiser, brainstormer sur de nouveaux numéros. »

Ce désir de ramener un peu de proximité dans sa vie professionnelle a constitué l’une de ses sources de motivation, eu égard aux Grandes soirées. C’est pour cette raison que les performances se dérouleront dans un seul lieu, alors qu’on aurait pu demander à chacun de diffuser à partir de sa résidence. « La mission est l’fun et les collègues ont le goût de jouer », fait remarquer Derrick Frenette.

Il ajoute que la façon de communiquer sur les nouvelles plateformes a évolué pour la peine, depuis le début de la pandémie. Lui-même arrive à échanger avec son public, grâce aux images projetées sur un écran géant. Cette expertise est d’autant plus utile qu’on ne sait pas à quel moment les spectacles en salles reprendront pour de bon.

Le pire est que même à ce moment-là, ce ne sera pas un long fleuve tranquille. Il faudra composer avec les innombrables reports, qui bloqueront plusieurs dates à l’intérieur des programmations. « Il y aura un embouteillage, ce qui fait que le retour dans les salles constituera un gros casse-tête. C’est pour ça que j’essaie de ne pas me projeter dans l’avenir. Je préfère me concentrer sur le court terme, notamment sur Les grandes soirées », affirme Derrick Frenette.