L’énergie des membres du groupe régional Québec Redneck Bluegrass Project a rejailli sur la foule réunie à la Place de la Traversée vendredi soir.

De la poésie trash électrisante

Fidèles à leur habitude, c’est avec une énergie débordante que les membres du groupe Québec Redneck Bluegrass Project ont électrisé la foule de 3000 personnes à la Place de la Traversée de Roberval avec leur folk festif.

Rares sont les artistes à raconter des histoires de manière aussi crue, comme le font les membres de Québec Redneck Bluegrass Project (QRPB). Avec sa poésie parfois trash, JP le Pad Tremblay, le chanteur et compositeur des pièces du groupe, expose des réalités rurales dont on entend rarement parler. Par exemple, peu d’artistes parlent aussi candidement de leurs expériences de mescaline, de champignons magiques ou encore de boisson dans les rangs.

En jouant avec les mots et les expressions régionales, JP le Pad raconte des histoires avec une justesse et un humour implacable, comme lorsqu’il parle de séjours de chasse à l’orignal quand « les ZEC se transforment en sectes pendant trois semaines. La loi d’la jungle, tout pour qu’ça saigne. Fais pas manquer à quelqu’un son orignal », ou encore une de sortie en motoneige à crinquer son Artic Cat Triple 800 après avoir callé son café chemineau, de deux pièces tirées de leur dernier album Royale Réguine, paru en 2016.

Et c’est là que réside la magie de QRBP. Le franc-parler et le son du groupe, qui mélange le bluegrass, le folk, les inspirations punk ainsi que la musique traditionnelle québécoise et irlandaise, attisent les foules avec une énergie unique, générant à tout coup d’énormes mêlées générales devant la scène, comme ce fut le cas vendredi à Roberval, lors de leur spectacle présenté dans le cadre de la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

Le groupe a un magnétisme si puissant que plusieurs amateurs vont voir des dizaines de spectacles dans une année, note Sébastien Collin, le gérant de QRBP. Cette meute de fans finis a imposé, elle aussi, une énergie électrisante... Et ce, même avant que le spectacle commence, en chantant a cappella des chansons du groupe !

Après une année sabbatique, le groupe originaire de la région, en était à la mi-tournée d’une série de 35 spectacles en 100 jours au cours de l’été. Plus de 3000 personnes se sont déplacées pour écouter le quatuor qui résonne aux sons du violon, de la mandoline, de la guitare et de la contrebasse.

Au moment de mettre sous presse, l’ambiance était survoltée à Roberval et la soirée s’annonçait encore longue pour le groupe et ses fans qui traînent avec eux un bagage de fêtards.

En début de soirée, ce sont les Hay Babies, un trio indie-folk du Nouveau-Brunswick qui avait réchauffé la scène, avec leurs chansons racoleuses pimentées d’un charmant accent.