Depuis un an, La Famille Boudreaux est au Bar à Pitons les mardis soirs pour animer des soirées jam trad, qui sont des prestations musicales auxquelles tout le monde peut participer.

De la demande pour la musique traditionnelle

Après son passage remarqué au Café Cambio, le 21 décembre, La Famille Boudreaux accueillera 2020 à l’Auberge le Camp de Base, à L’Anse-Saint-Jean. Le 31 sera toutefois une journée fort occupée pour le groupe, qui passera l’après-midi à jouer dans l’aire de restauration du centre Georges-Vézina, pendant le match des Saguenéens de Chicoutimi.

Si Buddy Boudreaux, l’un des cinq membres fondateurs de La Famille Boudreaux, fait parler de lui ces temps-ci, c’est que le temps des Fêtes est un moment particulièrement achalandé pour le groupe spécialisé dans la musique traditionnelle québécoise. Selon Buddy, l’impressionnant nombre de personnes réunies au Café Cambio avant Noël a prouvé qu’« il y a une demande » pour les événements traditionnels.

Le musicien laisse d’ailleurs entrevoir la possibilité de tenir un carnaval, une initiative qui pourrait plaire aux amateurs qui n’auront pas su se satisfaire de la soirée du Cambio. « [À] la soirée de danse traditionnelle du Cambio, il y a eu beaucoup de monde, alors on n’a pas eu assez de place pour danser, et je sais que quelques-uns sont arrivés trop tard et étaient déçus de ne pas pouvoir danser. »

La soirée de Noël du Café Cambio, le 21 décembre, a connu un tel succès que Buddy Boudreaux pense déjà à répéter l’initiative dans différents contextes, comme un carnaval.

S’il prend vie, le projet du carnaval viendrait s’ajouter aux initiatives prises par La Famille Boudreaux afin de raviver la scène folklorique au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les soirées jam trad du mardi soir au Bar à Pitons ont d’ailleurs retenu l’attention de Jean Desgagné, président de l’Association du loisir folklorique de Saguenay. « Nous sommes plusieurs nouveaux membres qui veulent donner un nouveau souffle [à l’Association], qui est plus tranquille depuis quelques années. Je pense que Jean Desgagné aime ça, qu’il y ait des jeunes pour prendre la relève. »

Et pas n’importe quelle relève. D’origine louisianaise, Buddy Boudreaux n’est arrivé à Saguenay que l’an dernier. « La première fois que j’ai entendu la musique québécoise traditionnelle, je suis tombé en amour, raconte-t-il. C’est le Québec qui m’a inspiré à me lancer là-dedans. La musique traditionnelle québécoise, c’est large comme champ. Ça fait partie d’un répertoire traditionnel, mais il y a plusieurs styles. »

Arrivé de la Louisiane il y a environ un an, Buddy Boudreaux est tombé amoureux de la musique traditionnelle québécoise, un art qu’il met à contribution pour vivifier la scène folklorique saguenéenne.

En plus de son travail sur la scène musicale saguenéenne, le jeune musicien travaille sur un premier album, qu’il souhaite lancer d’ici l’été 2020. « Il reste à finir les compositions. C’est un mélange de trad et un peu de style cajun », explique-t-il.