Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La troupe des Farandoles se prépare pour leur voyage à Orlando. photo courtoisie
La troupe des Farandoles se prépare pour leur voyage à Orlando. photo courtoisie

De jeunes danseuses de Saguenay en compétition à Orlando

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La troupe Contemporain de l’école de danse Les Farandoles (CLF) sera l’une des six troupes canadiennes à représenter le pays en novembre prochain aux championnats du monde de danse qui auront lieu à Orlando, en Floride.

Créée il y a trois ans, la troupe CLF est dirigée par les enseignantes Sophie Châteauneuf et Andréa Martin, qui agit à titre de chorégraphe.

En entrevue, Mme Martin explique que ces championnats au pays de l’Oncle Sam se déroulent annuellement et s’adressent à des danseurs cumulant une certaine expérience dans les compétitions.

La troupe regroupera des danseuses âgées entre 10 et 16 ans provenant de divers arrondissements de Saguenay. Les danseuses sont Rose Boily (15 ans), Océanne Bouchard (14 ans), Aurélie Gagnon (16 ans), Evelyne Lambert (13 ans), Elizabeth Le Breton (15 ans) et Olivia Martin (10 ans).

En raison de la pandémie, l’organisation des championnats a demandé aux troupes d’effectuer des performances en ligne et sur vidéos afin de pouvoir se qualifier. Il faut dire que Les Farandoles cumulent déjà de longues années de tradition dans l’enseignement de la danse, ce qui a permis dans le passé de se démarquer dans plusieurs compétitions au niveau régional, provincial et maintenant mondial, affirme Andréa Martin.

Selon les informations transmises, la compétition est considérée comme étant la plus grande organisation de danse au monde, avec une présence sur les cinq continents. Ce sont les créateurs et organisateurs du Championnat du monde de danse aux États-Unis et membres fondateurs du Bureau of Industry of The World Dance (BIWD). All Dance convoque des professionnels, des étudiants et des entrepreneurs de danse, en plus des écoles de danse de chaque nation qui sont régies par les principes d’All Dance International dans le monde.

Le voyage devrait nécessiter une enveloppe d’environ 12 000 $ que les participantes entendent amasser via un lien GoFundMe ainsi que par la tenue d’activités de financement et de commandites afin d’éviter une charge trop lourde aux parents, a indiqué Andréa Martin.