Guillaume Lambert campe le personnage principal du film Les scènes fortuites, présenté à Chicoutimi.

D’aspirants gagnants sur écran géant

Des films primés d’ici et d’ailleurs prendront l’affiche de la deuxième partie de la saison d’hiver du Ciné-Club de Chicoutimi et de celui de Jonquière. Et les oeuvres gagnantes du 22e REGARD sur le court métrage seront également présentées aux spectateurs le 19 mars prochain.

Au Ciné-Club de Chicoutimi, la programmation s’amorcera avec Hors de nulle part, une oeuvre franco-allemande réalisée par Fatih Akin et mettant en vedette Diane Kruger. Le long métrage a remporté le prix du meilleur film étranger lors de la dernière cérémonie des Golden Globes et le prix d’interprétation féminine de Cannes a été décerné à Diane Kruger pour son rôle de Katja. La vie du personnage principal s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil, le temps de la vengeance aura sonné pour Katja. Un thriller avec comme trame de fond le terrorisme néonazi. 

Hors de nulle part sera projeté le 5 mars, à 17 h et à 19 h 30. 

La semaine suivante, soit le 12 mars, le réalisateur Guillaume Lambert se déplacera au Ciné-Club de Chicoutimi pour y présenter son film Les scènes fortuites, une comédie dramatique mettant en vedette Valérie Cadieux, Sarianne Cormier et Monia Chokri. Guillaume Lambert campe le personnage principal, un trentenaire montréalais qui se résout à accepter un modeste emploi de scripteur pour une émission de drôles de vidéos, alors qu’il est incapable de terminer le scénario de son premier film. À l’instar de son personnage, il s’agit également d’un premier film pour Guillaume Lambert, qu’on a connu pour sa participation à Like-moi ! et pour sa websérie L’âge adulte. Le 19 mars, ce sera au tour des films gagnants du festival REGARD de prendre l’affiche. Évidemment, étant donné que le festival n’a pas encore eu lieu (14 au 18 mars), il n’est pas possible de prédire quels seront les courts métrages projetés. 

Le long métrage en nomination pour cinq Oscars Lady Bird prendra l’affiche le 26 mars. Réalisé par Greta Gerwing, le film raconte l’histoire d’une élève délurée qui refuse de renoncer à son rêve d’être admise dans une grande université de la côte est américaine. En plus de recevoir de nombreux prix du public et de la critique dans plusieurs festivals, le film a remporté les catégories de la meilleure comédie et de la meilleure factices aux Golden Globes. 

La saison du Ciné-Club de Chicoutimi se terminera avec les films Appelle-moi par ton nom et Au revoir là-haut. Le premier raconte l’histoire du fils adolescent d’un professeur d’histoire de l’art qui s’éprend d’un stagiaire américain venu s’installer pour six semaines dans leur villa de Lombardie. Cette oeuvre franco-italienne, qui est en nomination pour quatre Oscars, sera présentée le 2 avril. 

Au revoir là-haut, nommé dans 12 catégories à la prochaine cérémonie des César, plonge le spectateur en 1919, au lendemain de la Première Guerre. Inspiré du roman de Pierre Lemaître, le film raconte l’histoire de deux rescapés des tranchées qui décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. 

Il va sans dire que le responsable du Ciné-Club de Chicoutimi, Richard Boivin, est particulièrement fier de cette programmation de haut niveau. 

Tous les films du Ciné-Club de Chicoutimi sont présentés à 17 h et à 19 h 30. 

Le Ciné-Club de Jonquière proposera la Palme d’or du Festival de Cannes de 2017, The Square.

Des films primés à Jonquière aussi

Ceux et celles qui préfèrent ne pas attendre la fin de la programmation du Ciné-Club de Chicoutimi pour voir Au revoir là-haut seront servis. En effet, le Ciné-Club de Jonquière a décidé de débuter la seconde partie de sa saison d’hiver avec ce long métrage français.

Tout comme à Chicoutimi, le Ciné-Club de Jonquière a choisi des films primés ou en nomination pour monter la dernière partie de sa programmation hivernale. Alors qu’Au revoir là-haut sera présenté le 5 mars, la semaine suivante, le Ciné-Club de Jonquière proposera la Palme d’or du Festival de Cannes de 2017, The Square. Cette production issue de Suède, d’Allemagne, de France et du Danemark met en vedette Claes Band, Elisabeth Moss et Dominic West. Le film raconte l’histoire de Christan, un conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain. Il prépare sa prochaine exposition, incitant les visiteurs à l’altruisme. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère... 

La semaine suivante, ce sera au tour des gagnants de REGARD d’être projetés sur l’écran du Ciné-Club jonquiérois. 

Le 26 mars, le long métrage allemand Le jeune Karl Marx sera proposé aux cinéphiles. Dans les années 1840, on nous raconte les circonstances ayant entouré la rédaction du Manifeste du parti communiste par Karl Marx. 

Le 9 avril, Appelle-moi par ton nom prendra l’affiche (voir autre texte pour description).

Le 16 avril, le drame déchirant sur la transsexualité, Une femme fantastique, dont certaines scènes bouleverseront les spectateurs, sera présenté. Le long métrage, qui met en vedette l’actrice transgenre chilienne Daniela Vega, raconte l’histoire de Marina et Orlando qui s’aiment loin des regards. Mais lors du décès soudain d’Orlando, Marina subit l’hostilité des proches de son amoureux qui n’est plus. 

La saison du Ciné-Club de Jonquière sera conclue par La petite fille qui aimait trop les allumettes, de Simon Lavoie. Le film sera présenté le 24 avril amène le spectateur à la rencontre de deux adolescents qui vivent reclus dans un manoir décrépi à la campagne. Élevés par leur père dans l’obscurantisme religieux et le mensonge, les deux adolescents seront livrés à eux-mêmes après la macabre découverte de leur père, pendu. 

Tous les films du Ciné-Club de Jonquière sont présentés à 19 h 30.