Émilie Simard, propriétaire de Kréa2, une entreprise située dans le Carré Davis, dans le secteur Arvida, a lancé à la mi-novembre la revue Créaturae, qui vise à mettre en valeur le travail des artistes régionaux. Elle apparaît ici à droite, accompagnée de Geneviève Brochu, de Kréa2, qui a également contribué à la revue.

Créaturae, une revue par les artistes, pour les artistes

Créaturae, une revue conçue par les artistes, pour les artistes, a été lancée récemment par Kréa2 afin de mettre en valeur le travail des créateurs régionaux.

Émilie Simard, propriétaire de l’entreprise située dans le secteur Arvida, et qui célèbre son cinquième anniversaire, caressait ce projet depuis plusieurs années.

«Dans le cadre de ma production artistique et puis en étant propriétaire de Kréa2, j’ai vraiment accès à plein d’artistes de la région vraiment hot qui, je trouve, ne sont pas assez mis de l’avant», a souligné l’entrepreneure, qui est elle-même peintre.

Kréa2 travaille avec les artistes, que ce soit pour les aider à monter leur portfolio, via des projets de publication ou la vitrine offerte par la galerie située au Carré Davis.

«Pour moi, c’était tout naturel, a-t-elle ajouté, en entrevue avec Le Quotidien. Dans mes trois volets, chez Kréa2, qui sont graphisme, impression et art, faire une revue comme ça alliait vraiment les trois axes.»

Créaturae a été lancée le 15 novembre, dans les locaux de l’entreprise, en présence d’environ 70 personnes du milieu artistique. La publication de 90 pages éditée et imprimée à 500 copies par Kréa2 propose un mélange de textes et de photographies d’oeuvres d’artistes de différents domaines. Les textes présents, parfois informatifs, sont d’autres fois des oeuvres en elles-mêmes, rédigés pour la publication.

Une trentaine de créateurs et artistes de la région ou originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont ainsi contribué à ce premier numéro ayant pour thème «Origine».

Il était important pour l’artiste d’offrir un produit imprimé, plutôt qu’une production sur support électronique. «Je suis très ancrée dans la matière, étant artiste moi-même. Je trouve que c’est important, l’objet, parce que oui, on parle d’oeuvres et puis d’artistes, mais l’objet est une oeuvre en soi également.»

Les idées sont déjà nombreuses en vue du prochain numéro. L’éditrice, qui souhaite établir des partenariats publicitaires, projette offrir un second numéro plus volumineux. Si l’idée initiale était de publier un numéro annuel, l’enthousiasme entourant le lancement fait rêver l’éditrice à une possibilité de deux numéros par année. 

Ce premier numéro de Créaturae est disponible chez Kréa2 et à la librairie Point de suspension du Centre Bang, à l’Espace Séquence de Chicoutimi. D’autres points de vente devraient s’ajouter prochainement, a précisé Émilie Simard. Le magazine culturel, vendu au coût de 17,40$, peut également être commandé en ligne.