Philippe Berghella a l’impression de concrétiser un rêve de jeunesse en participant au spectacle Cow-boys de Willie à Dolly de Québec Issime.

Cow-boys de Willie à Dolly: le rêve de p'tit gars de Philippe Berghella

Pendant des années, Philippe Berghella a rêvé de monter sur scène avec Québec Issime. Aujourd’hui, il fait partie de la grande famille musicale qui l’a tant fait rêver. Il est du spectacle Cow-boys de Willie à Dolly depuis trois ans, mais cet été, l’aventure a une signification encore plus particulière, puisqu’il pourra se produire à la maison, à Saguenay.

Philippe Berghella a l’habitude des productions de groupes. Au début des années 2000, le Saguenéen d’origine a campé Raphaël dans la comédie musicale Don Juan qui l’a mené aux quatre coins de la planète. Quelques années plus tard, il a prêté ses traits à Soliman le sultan pendant trois ans dans la comédie musicale Shérazade. Pourtant, Cow-boys de Willie à Dolly a une saveur singulière pour l’interprète.

«C’est tellement spécial avec la gang. Quand Québec Issime présentait le spectacle De Céline Dion à La Bolduc au Montagnais, j’y étais serveur. Je rêvais d’être avec eux sur scène. Vingt ans plus tard, j’ai croisé Marie-Ève Riverin lors d’un événement du Lac-Saint-Jean à Montréal. Elle m’a demandé si ça m’intéressait de remplacer Marc-André Fortin qui partait sur un autre projet. J’ai embarqué dans la famille Québec Issime et je suis bien heureux de ça. C’est comme si on s’était retrouvé. J’ai l’impression de vivre quelque chose de spécial. Cow-boys, c’est du bonbon, un cadeau de la vie après toutes ces années d’attente», raconte-t-il dans le cadre d’un entretien téléphonique. 

Dans Cow-boys, Philippe Berghella chante, mais il doit aussi exécuter des pas. «J’ai assez hâte de faire le spectacle. Ça me fait tellement plaisir maintenant que j’ai bien digéré les chorégraphies. J’ai fait le spectacle pendant deux ans à Sherbrooke. Maintenant, je connais bien les pas, rigole-t-il. En plus, cette fois, ça me permet de retourner chez moi. »

Cow-boys de Willie à Dolly réunit six chanteurs et six musiciens sur scène.
Philippe Berghella a l’impression de concrétiser un rêve de jeunesse en participant au spectacle Cow-boys de Willie à Dolly de Québec Issime.

Sa dernière présence sur scène à Saguenay remonte à quelques années déjà, alors qu’il avait présenté son spectacle solo à Jonquière.

«Ça va être tellement spécial de voir mes amis et ma famille. Ça va être comme des vacances en travaillant. » Philippe Berghella apprécie particulièrement le spectacle Cow-boys. «On fait des extraits d’environ 100 chansons en deux heures. Le nombre de changements de costumes est impressionnant. Il n’y a pas un seul temps mort. C’est comme un cours sur les origines du country jusqu’à aujourd’hui en divertissement», décrit celui qui interprète des pièces de CCR, les Eagles, Don Gibson, Francis Cabrel, Paul Daraîche, et plus encore. 

L’interprète maîtrise l’art de reprendre des chansons. Il est sollicité pour participer à différentes productions qui rendent hommage à des artistes qui ont marqué l’univers musical. Une réalité qui démontre bien l’étendue de son registre.

Il est du spectacle Salut à Bécaud et Aznavour en compagnie de Manuel Tadros. En septembre, il amorcera une tournée du spectacle Les immortels où il interprète les grands succès de Gilbert Bécaud qui le mènera jusqu’au TBN le 16 mai 2020. «Les bonnes chansons ne meurent jamais, affirme-t-il. C’est un bel honneur de transférer la mémoire des belles chansons du passé. C’est un plaisir de chanter des pièces des autres qui ont marqué l’histoire. Quand je chante Aznavour, j’ai des frissons. J’ai l’impression qu’il me regarde du ciel. Je veux bien faire la job. Je suis choyé de pouvoir faire ça, estime-t-il. Je suis assez polyvalent aussi dans les styles. Je pense que la chanson française me va bien et on me dit que le country me va bien», affirme celui qui poursuit sa carrière solo en parallèle. Malgré ses nombreux engagements, il refuse de mettre l’auteur-compositeur de côté.

«Je m’autoproduis. Je sors des ‘‘singles’’. Je fais du folk alternatif. Je fais de la musique depuis que j’ai 16 ou 17 ans. J’aime faire mes chansons. Je sors des ‘‘singles’’ pour me contenter», affirme celui qui sortira un nouvel extrait le mois prochain.

Cow-boys de Willie à Dolly réunit six chanteurs et six musiciens sur scène.

Le country, c’est bien plus large qu’on le pense et la troupe de Québec Issime en fera la démonstration au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi au cours des prochains jours. Du 25 au 27 juillet, puis du 31 juillet au 3 août, Cow-boys de Willie à Dolly, spectacle initialement conçu par Québec Issime pour le Festival country de Labrecque en 2011, est de retour dans la région. Six chanteurs et tout autant de musiciens réunis sur scène permettront au public d’effectuer un voyage dans le style musical, des années 30 à aujourd’hui. Le Progrès s’est entretenu avec certains des artisans du spectacle.

Le spectacle de Québec Issime prend des allures de véritable fête pour la troupe.
Cow-boys de Willie à Dolly propose un voyage à travers la musique country des années 30 à aujourd’hui.
Cow-boys de Willie à Dolly propose un voyage à travers la musique country des années 30 à aujourd’hui.