Des élèves du primaire ont participé à la création d’une chorégraphie dans le cadre du projet Expressions du Pekuakami.

Construire des ponts grâce à l’art

Des élèves de cinquième et sixième année de l’école Jeanne-Mance de Saint-Prime et de l’école Amishk de Mashteuiatsh utilisent l’art pour tisser des liens entre les communautés. Ils ont composé une chanson et une chorégraphie qui seront interprétées, vendredi, au Vieux Couvent de Saint-Prime, en compagnie des artistes Élisapie et Martin Lizotte.

L’objectif de ce projet, qui est appelé Expressions du Pekuakami, est de créer une rencontre entre les membres de deux cultures différentes. Selon la directrice générale de l’endroit, Marie-Ève Guy, les jeunes âgés de 10 à 12 ans apprennent ainsi à se connaître, dans la création. Ils découvrent rapidement ce qu’ils ont en commun.

« C’est drôle, au début, les enfants étaient super gênés. Aujourd’hui, ce sont devenus des amis. Ils jouent à des jeux vidéo en ligne. Ils se présentent leurs amis chacun de leur côté. On passe par les arts, la musique et la danse pour les amener à découvrir une autre culture », indique-t-elle.

Dans les faits, les élèves qui ont participé à ce projet, lequel a commencé en octobre, avaient deux mandats. Une moitié des élèves devait composer les paroles de la chanson. L’autre moitié a imaginé une chorégraphie de danse. La création a été un projet collectif, estime Marie-Ève Guy.

« On a jumelé les élèves des écoles en binôme. Ça leur a permis de rencontrer plus personnellement un élève de l’autre école, d’apprendre à se connaître ».

Les deux parrains de cet événement, Élisapie et Martin Lizotte, sont à Saint-Prime pour composer la musique qui accompagnera le texte écrit par les jeunes. Ils mettent la dernière touche à ce projet artistique qui les a touchés droit au cœur.

« C’est un projet qui correspond à leur valeur et c’est pour ça qu’ils ont décidé d’embarquer. Ils ont apprécié leur rencontre avec les jeunes », lance Marie-Ève Guy.

Il y aura deux représentations de cette pièce au Vieux Couvent de Saint-Prime. La première aura lieu le matin et s’adresse aux 130 élèves du primaire qui ont collaboré à la création du spectacle. La seconde aura lieu en soirée, à 20 h, et est ouverte au grand public. Après l’interprétation d’Expressions du Pekuakami, Élisapie et Martin Lizotte feront chacun une prestation. Expressions du Pekuakami est la deuxième phase d’un projet de conversation entre les peuples chapeauté par le Vieux Couvent. L’an dernier, les élèves du primaire des mêmes écoles avaient participé à la création d’une œuvre d’art visuel, sous la supervision de Sonia Robertson et d’Émilie Desmeules.