La vanité de Deneuve, la langue de Scarlett Johansson

La réplique de la semaine

«De quel côté veux-tu être? Ceux qui travaillent ou les autres ?» 

— Frank (Olivier Gourmet), un cadre supérieur, qui taraude son beau-fils dans Ceux qui travaillent d’Antoine Russbach.

Premières images

Ce n’est pas pour rien que le Festival de Venise a choisi La vérité comme film d’ouverture. Bien sûr, il y a la distribution de rêve : Catherine Deneuve, Juliette Binoche et Ethan Hawke. La première interprète une icône vaniteuse du cinéma (!), la deuxième, une scénariste marié à un célèbre acteur… Dans son nouveau rôle, elle incarna la mère âgée d’une fille qui reste éternellement jeune… Or, ce film où se bouscule réalité et fiction — d’où le titre — est mis en scène par nul autre que le grand maître Hirokazu Kore-eda. Le Japonais, un régulier de la compétition à Cannes (Une affaire de famille, Après la tempête...), réalise son premier film dans une langue étrangère. Du bonbon. Sortie prévue : Pas de date encore.

Plan large

Le cinéma québécois est, comme d’habitude, bien représenté au Festival de Toronto (TIFF). Les longs métrages de François Girard, Louise Archambault, Sophie Deraspe et Myriam Verreault, entre autres, sans parler des courts, seront lancés à cette 44e édition. Mais aussi quantité de films que nous attendons avec impatience, dont les nouveaux Noel Baumbach, Takia Waititi et Rian Johnson. À défaut d’y être, on peut se consoler avec cette liste établie par The Playlist et toutes ces bandes-annonces...

Retour en arrière

On savait déjà que Scarlett Johansson n’a pas la langue dans sa poche, mais la splendide actrice en a rajouté une couche cette semaine. Lors d’une entrevue au Hollywood Reporter, la femme de 34 ans a vigoureusement pris la défense de Woody Allen, empêtré dans des accusations sexuelles datant de 1992 de la part de sa fille adoptive, Dylan Farrow (des poursuites ont été abandonnées après deux enquêtes distinctes, il y a un temps). Johansson affirme croire en son innocence et retravaillerait avec lui n’importe quand. Il faut dire que le vénérable réalisateur lui a donné trois rôles qui lui ont solidement mis le pied à l’étrier : Match Point (2005, vidéo), Scoop (2006) et Vicky Christina Barcelona (2008). Ceci explique peut-être cela.

En tournage

Si Xavier Dolan n’est pas au TIFF cette année, c’est parce qu’il participe — comme acteur — au tournage de La comédie humaine de Xavier Giannoli. Le réalisateur du sublime Marguerite s’est librement inspiré de l’œuvre d’Honoré de Balzac, en général, et d’Illusions perdues, en particulier, «le roman de l’innocence détruite», a-t-il déjà déclaré. Pour son huitième long métrage, il peut compter sur une solide distribution : Depardieu, Vincent Lacoste, Jeanne Balibar et Cécile de France. Amorcé à la mi-juillet, le tournage se poursuivra jusqu’à la mi-octobre.