Le film La reine des neiges 2 prend l’affiche le 22 novembre.

La reine des neiges 2 répondra aux interrogations des fans

LOS ANGELES — «La reine des neiges» avait fait voler en éclats les records du box-office et fondre le cœur des plus jeunes, marquant à jamais plusieurs générations avec la chanson Libérée, délivrée. Après six ans d’attente, Disney va enfin présenter la suite d’un de ses plus grands succès d’animation.

La reine Elsa, la princesse Anna et le bonhomme de neige Olaf reviennent pour ce film sobrement intitulé La reine des neiges 2.

Inspiré par un conte de Hans Christian Andersen, le premier épisode suivait le parcours d’Anna pour retrouver sa sœur Elsa, aux prises avec des pouvoirs glaciaires incontrôlés.

La suite (en salle le 22 novembre) s’attache à l’histoire de la famille royale d’Arendelle et promet de répondre aux interrogations des fans, notamment sur l’origine des étonnants pouvoirs d’Elsa.

«Mais ce n’est qu’une question parmi bien d’autres», a insisté la réalisatrice Jennifer Lee, encore aux commandes pour l’épisode 2, lors du rassemblement organisé par Disney pour ses admirateurs en Californie. «Pourquoi Anna est née ainsi? Où se rendaient vraiment les parents des deux sœurs lorsque le bateau a coulé? Y a-t-il réellement une fin heureuse?»

Dans La reine des neiges 2, une mystérieuse voix revient hanter une Elsa devenue adulte. Elle l’exhorte à quitter le château où elle coule des jours heureux pour se lancer dans une nouvelle quête qui l’emmènera jusqu’à une lointaine forêt enchantée.

Un écho mondial

En 2013, La Reine des Neiges avait créé la surprise en devenant le film d’animation le plus lucratif de l’histoire, récoltant près de 1,3 milliard de dollars dans le monde. Son record a tenu six ans, jusqu’à ce que le remake du Roi Lion ne vienne lui ravir la couronne.

«C’était devenu un véritable phénomène, la musique, les personnages, l’histoire avait vraiment trouvé un écho», se souvient Paul Dergarabedian, spécialiste de l’analyse des médias.

Le succès est d’autant plus remarquable que La reine des neiges est une création, contrairement à de nombreuses productions de Disney qui se sont contentées de prolonger ou revisiter des classiques éprouvés, comme Le Roi Lion ou Aladdin récemment.

«C’est super d’avoir vos archives, de relancer les histoires favorites de Disney [...] Mais c’est une autre paire de manches que de créer quelque chose à partir de rien et d’obtenir un film qui est devenu l’une des plus grandes franchises de Disney», poursuit Paul Dergarabedian.

Le succès fut tel que Jennifer Lee a été nommée directrice artistique des studios d’animation Disney après le départ en 2018 de John Lasseter, sur fond d’accusations de harcèlement sexuel.

Que les parents se préparent: La reine des neiges 2 nous promet aussi de nouveaux succès de l’acabit de Libérée, délivrée, comme Dans un autre monde (Into the Unknown en VO) dont un extrait a déjà été dévoilé.