Myriam Verreault et Naomi Fontaine, la réalisatrice et l'autrice de «Kuessipan».

FCVQ : les grands honneurs pour «Kuessipan»

Le très beau «Kuessipan» de Myriam Verreault a obtenu le grand prix de la compétition au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ).

Le long métrage suit la trajectoire commune de deux jeunes Innues, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, alors qu’elles doivent destiner de leur futur respectif. Tourné à Sept-Îles, Kuessipan reçoit des accolades depuis sa présentation en première mondiale au festival de Toronto (TIFF).

Noami Fontaine, dont le roman éponyme sert de trame au film de la cinéaste originaire de Québec, attend d’ailleurs avec beaucoup de fébrilité la projection de dimanche (à 13h30, à la salle Jean-Marc Dion) devant les siens. «Ce film-là n’aurait pas pu voir le jour si ma communauté [innue] ne s’était pas impliquée à ce point-là. Pour moi, cette grande fête sera la plus belle récompense», a-t-elle confié au Soleil avant la première au FCVQ.

Le jury du court métrage a décerné son prix de la compétition internationale à L’été et tout le reste de Sven Bresser et celui de la compétition nationale à Une bombe au cœur de Rémi St-Michel (Avant qu’on explose). Fanny Perreault, avec Canicule, a remporté la bourse à la création des cinéastes de Québec.

Mad Dog & The Butcher — Les derniers vilains de Thomas Rinfret et Why Don’t You Just Die de Kirill Sokolov repartent avec, respectivement, les prix du premier long métrage et du jury collégial.

Les prix du public seront décernés samedi.