Xavier Dolan à la conférence de presse suivant la présentation de «Matthias & Maxime» au 72e Festival de Cannes.

Cannes: Xavier Dolan, les amis d’abord

CANNES — Xavier Dolan et son équipe arboraient des mines réjouies, et des traits tirés, au lendemain de la présentation de Matthias & Maxime en première mondiale au 72e Festival de Cannes. Celles du soulagement après un accueil chaleureux. Mais aussi du plaisir de vivre ce «rêve», cette expérience magique «ensemble» pour ces amis à la vie et à l’écran. Ce film, «c’est un hommage à la force de cette amitié», a expliqué l’artiste.

Le réalisateur québécois espérait également, lorsqu’ils ont commencé à travailler ensemble sur ce projet, qu’ils pourraient partager avec eux «le vertige, le stress»qui «m’habitent depuis dix ans» sur la Croisette — et le «manque de sommeil», a lancé l’actrice Catherine Brunet sous les éclats de rire.

La montée des marches, l’entrée dans la salle, les applaudissements, les accolades, toute cette émotion, «on la vit en se réfugiant dans les yeux de ses amis», a expliqué Pierre-Luc Funk.

Leur grande complicité était évidente en conférence de presse, n’hésitant pas à s’interrompre, à se taquiner. Au moment de tourner, «le déconnage entre amis était déjà acquis», a souligné Pierre-Luc Funk. Ça paraissait…

À LIRE AUSSI: Un autre triomphe à Cannes pour Xavier Dolan

Évidemment, Xavier Dolan ne pouvait que mesurer le chemin parcouru depuis J’ai tué ma mère en 2009 à la Quinzaine des réalisateurs, soit huit longs métrages. Il prétend d’ailleurs qu’il espacera ses réalisations pour se consacrer au jeu — il a conçu ses premiers films pour avoir des rôles. On verra.

La première fois, «on découvre cette atmosphère dichotomique, chaotique, cet amalgame de cinéma et de stars». C’est ce qu’il a voulu revivre à travers les yeux de ses amis, restant vague sur les tenants et aboutissants avec eux pour ne pas gâcher leur plaisir.

N’empêche que son plus grand souvenir lié à Cannes, où il est venu avec six œuvres, est sa participation comme membre du jury en 2015. «Parce que je n’avais pas de film à présenter. C’est moins taxant», a-t-il révélé en soulignant que voir autant de grandes productions sur une si courte période avait été une expérience marquante.

Avec Mathias & Maxime, film de transition, «je boucle un chapitre de ma vie». Ses présences au Festival de Cannes l’ont «transformé». Ce qui lui a permis cette fois «d’exprimer une autre part de moi-même, avec plus de retenue».

Le franglais en question...

Parlant d’expression, le long métrage reflète aussi le questionnement du groupe sur l’état du français au Québec, notamment par l’entremise du personnage d’Erika, une ado de 16 ans qui s’exprime dans un franglais presque incompréhensible.

«Il y a déjà un fossé énorme, sur le plan du langage, entre elle et nous. L’anglais nous envahit de plus en plus, mais il était important de présenter tous les niveaux de langue», a expliqué le scénariste et réalisateur de Matthias & Maxime.

… l’identité sexuelle aussi

Le drame sentimental met en scène deux amis de longue date qui se questionnent sur le sens de leur relation après qu’ils se soient embrassés. La fluidité de l’identité sexuelle, même pour de jeunes trentenaires comme eux, «c’est nouveau et troublant».

Dès l’enfance, nous sommes conditionnés par notre éducation, souligne le créateur. Alors même si on le prétend, «est-on profondément libre sexuellement et émotionnellement»?

Matthias & Maxime est surtout une ode à l’amitié, ai-je écrit. Au-delà, le long métrage pose une question fondamentale, estime Xavier Dolan : «Est-ce que l’amitié, c’est de l’amour?»

À LIRE AUSSI: Les films, les vedettes, les audaces, les débats: suivez toute l'actualité du Festival de Cannes ici.

___

Les frais de ce reportage sont payés en partie par le Festival de Cannes.