Il y a quelque chose d’infiniment touchant à voir Terry Donahue et Pat Henschel s’embrasser tendrement après plus de 65 ans de vie commune.
Il y a quelque chose d’infiniment touchant à voir Terry Donahue et Pat Henschel s’embrasser tendrement après plus de 65 ans de vie commune.

Aimer en secret : Pour le meilleur et pour le pire *** 1/2

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / Il y a quelque chose d’infiniment touchant à voir des partenaires s’embrasser tendrement après plus de 65 ans de vie commune. Surtout après une épopée d’une complicité remarquable, et quand on sait que cet amour fut vécu à l’insu de leurs proches. Aimer en secret (A Secret Love) nous fait entrer dans l’intimité de Terry Donahue et Pat Henschel alors que le couple doit mener son plus grand combat : le vieil âge et la maladie.

En soi, l’histoire de Terry Donahue s’avère digne d’un film. Ce qui fut d’ailleurs fait indirectement avec Une ligue en jupons (A League of Their Own, 1992), long métrage de Pennie Marshall avec Geena Davis et Madonna. La native de Moose Jaw a en effet joué comme receveuse pendant quatre ans au sein de la ligue de baseball All-American Girls Professionnal pour les Redwings de Peoria.

La chose n’a rien d’anecdotique puisqu’elle autorise Terry à obtenir un permis de séjour américain. Un hiver qu’elle est retournée à la maison, la femme de 22 ans fait connaissance de Pat, de quatre années sa cadette, lors d’une partie de hockey. Nait un amour impossible pour l’époque (à la fin des années 40) et leurs familles respectives, très conservatrices. Le couple décide alors de s’établir à Chicago.

Chris Bolan aurait pu en faire son point de départ. Il a plutôt choisi de nous les présenter alors que Terry doit affronter le Parkinson et une perte d’autonomie de plus en plus sérieuse. Sa nièce Diana, qui l’adore, aimerait la convaincre de revenir s’installer à Edmonton, mais Pat est réticente à vendre leur maison…

Un choix judicieux parce qu’Aimer en secret s’attarde surtout aussi aux difficultés qu’elles doivent affronter au crépuscule de leur vie après soixante-cinq ans ensemble. Notamment le fait que les foyers dans leur région n’ont jamais accueilli de couples gais…

Diana adore sa tante Terry.

Pendant cinq ans, le réalisateur va suivre leurs tribulations en y intercalant des images d’archives, racontant de grands pans de leur aventure, de leurs premières rencontres jusqu’à leur éventuel mariage et même leurs vies professionnelles. Où là comme ailleurs, elles se présentent comme les meilleures amies du monde…

Bolan a tourné à petit budget et à équipe réduite. Une approche qui rappelle la tradition du cinéma direct québécois. La facture est crue, mais la démarche permet d’avoir une véritable plongée dans l’intimité du couple, qui en oublie (presque) la caméra. Le réalisateur force parfois un peu la note pour nous bouleverser.

Mais, en somme, ce fascinant et touchant documentaire lève le voile sur la force de leur amour indéfectible et de leur tendresse respective.

Pour le vivre ensemble pendant 72 ans, Terri et Pat ont brisé les règles toute leur vie. De vraies rebelles !

Aimer en secret est diffusé sur Netflix.

Au générique

Cote : *** 1/2

Titre : Aimer en secret

Genre : Documentaire

Réalisateur : Chris Bolan

Durée : 1h22