Présentée dès le 5 juillet, Pour le meilleur et pour le pire de l’auteur Jimmy Doucet plongera les spectateurs au coeur d’un mariage haut en rebondissements.

Cet été à Saint-Fulgence: des noces coupées en deux

Le fameux lieu théâtral La maison coupée en deux, situé au coeur de Saint-Fulgence, est en pleine transformation. Clocher, bancs et vitraux y seront intégrés afin de mettre en scène une nouvelle pièce intitulée Pour le meilleur et pour le pire. Présentée dès le 5 juillet, la nouvelle mouture de l’auteur Jimmy Doucet plongera les spectateurs au coeur d’un mariage haut en rebondissements.

Les citoyens de Saint-Fulgence verront bientôt une nouvelle église prendre place tout juste à côté du lieu de culte existant du village. Et quelques-uns d’entre eux deviendront comédiens, le temps d’un été, alors que le public, lui, sera littéralement acteur du spectacle auquel il assistera. Inévitablement, la configuration scénique – de type maison de poupée –, sur laquelle reposait le succès des productions antérieures, sera reprise.

C’est en partie parce que beaucoup croyaient que la même pièce se tenait année après année dans La maison coupée en deux que l’idée de renouveler à la fois le théâtre mais aussi les productions qui s’y déroulaient a jailli. S’inscrivant dans le cadre du circuit théâtral régional La route des légendes, la pièce Pour le meilleur et pour le pire a d’ailleurs été l’un des plus gros succès présentés à Saint-Eugène-d’Argentenay, au nord du lac Saint-Jean. 

« On n’a pas peur de faire jouer tout le monde, afin de donner la piqûre du théâtre. »

Jimmy Doucet

Il s’agit d’investir les petites municipalités et de juxtaposer des comédiens professionnels régionaux ainsi que des citoyens aspirants acteurs dans la distribution. « On implique des citoyens, des jeunes dans le monde théâtral. On n’a pas peur de faire jouer tout le monde, afin de donner la piqûre du théâtre », explique le metteur en scène Jimmy Doucet, joint par Le Progrès. Des noms connus de la scène régionale, entre autres Christian Ouellet et Valérie Essiambre, partageront les planches et leur expérience avec les Fulgençois. 

Toujours présentée en formule théâtre d’été, Pour le meilleur et pour le pire promet un divertissement unique en son genre. L’interaction entre comédiens et public devrait être prometteuse : convives d’épousailles riches en émotions, les spectateurs seront carrément les invités d’honneur du mariage. L’auditoire sera en effet divisé en deux, représentant d’un côté la famille du marié ; de l’autre, celle de l’épouse. Tout laisse croire que la noce, tenue au coeur des années 80, sera tout sauf ennuyante. Les quatorze représentations prévues se tiendront à partir du 5 juillet, les jeudis et vendredis soirs.