L’équipe de REGARD et le Centre d’expérimentation musicale (CEM) quitteront les locaux des ateliers TOUTTOUT, situés sur la rue Bossé à Chicoutimi, au cours des prochaines semaines. De nouveaux artistes en art visuel s’installeront au Centre de production en art actuel.
L’équipe de REGARD et le Centre d’expérimentation musicale (CEM) quitteront les locaux des ateliers TOUTTOUT, situés sur la rue Bossé à Chicoutimi, au cours des prochaines semaines. De nouveaux artistes en art visuel s’installeront au Centre de production en art actuel.

Caravane et le CEM quittent les locaux de TOUTTOUT

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
L’équipe de REGARD et le Centre d’expérimentation musicale (CEM) quitteront les locaux des ateliers TOUTTOUT au cours des prochaines semaines. Une volonté d’expansion des trois organisations et un manque d’espace expliquent la décision. Le centre d’artistes Le Lobe demeurera pour sa part dans le bâtiment de la rue Bossé.

Le Centre de production en art actuel TOUTTOUT souhaite se rapprocher de sa mission première. Au cours des prochaines semaines, l’organisme réaménagera les espaces laissés vacants par le CEM et Caravane Films Productions, qui produit REGARD, afin d’accueillir de nouveaux artistes en arts visuel et actuel.

« Pour nous, c’est l’opportunité de redonner le mandat premier à TOUTTOUT. On veut préciser l’orientation de l’organisme. On est un centre de production en arts visuels et il y aura davantage de place pour les artistes en arts visuels. On souhaite revenir à notre mandat principal et il y a une demande du milieu », affirme François-Mathieu Hotte, directeur général.

Ce dernier explique que Caravane Films Productions et le CEM occupent des espaces qui avaient d’abord été loués à leurs fondateurs. « À l’origine, Caravane qui est derrière REGARD a pris naissance dans l’atelier d’artiste de son fondateur. Ça a servi d’incubateur et l’organisation a grossi. C’est similaire pour le CEM. Quand Guillaume Thibert a pris la direction il y a un peu moins de 10 ans, son local est devenu le siège social de son organisme. TOUTTOUT a été un incubateur pour les organismes. On loue le pied carré à prix dérisoire, entre 50 et 70 % moins cher qu’ailleurs. Nous subventionnons les espaces que nous louons », explique celui qui estime qu’environ 15 % de l’espace disponible était occupé par les deux organisations.

« Pour nous, c’est 1800 pieds carrés qui se libèrent. C’est quatre ou cinq artistes de plus que nous pourrons accueillir en plus de créer une salle technique supplémentaire et une salle de projet. Il y a une très grande demande. On a fait un appel de projets et on a reçu une dizaine de demandes pour quatre ou cinq ateliers. Il va falloir prendre encore des décisions difficiles. »

François-Mathieu Hotte estime qu’un investissement de 5000 à 8000 $ sera nécessaire pour transformer les espaces en lieux de création artistique.

REGARD s’installe au centre-ville

L’équipe de REGARD s’installera dans des locaux situés au centre-ville de Chicoutimi d’ici le début de 2021. La superficie occupée par l’organisation passera de 1500 pieds carrés à 2500 pieds carrés.

« Nous avions besoin de plus d’espace. Ce n’était plus possible de nous en donner aux ateliers TOUTTOUT et eux souhaitent se concentrer sur l’accueil d’artistes. On était déjà à la recherche de nouveaux espaces avant la pandémie. C’est difficile de trouver aussi bien », affirme Marie Elaine Riou, directrice générale de REGARD.

Une entente est sur point d’être signée pour la location d’espaces au centre-ville de Chicoutimi.

« Tant qu’à déménager, on se rapproche des activités et des services. Ça nous permettra d’être plus visibles et plus près des endroits où nos activités sont présentées. On bénéficiera aussi d’un espace à aire ouverte, ce qui sera plus malléable. On était vraiment entassés dans nos locaux à certaines périodes de l’année. On a besoin de place pour pouvoir accueillir une plus grosse équipe. »

Marie Elaine Riou ne cache pas que le déménagement entraînera des dépenses supplémentaires. « Un investissement doit être fait de notre part. C’est beaucoup plus cher qu’aux ateliers TOUTTOUT. C’est donc un défi supplémentaire en plus de la pandémie. »

Quant au CEM, qui ne pouvait plus satisfaire ses besoins en espace, il déménagerait dès le début du mois de novembre.