Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Benoit Pinette, au-delà de Tire le coyote

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Mylène Bouchard ne regrettera jamais sa décision d’assister au spectacle de Tire le coyote, au Côté-Cour de Jonquière.

Ce soir-là, la directrice littéraire de La Peuplade a pu échanger avec le chanteur, dont la tournée arrivait sur les derniers milles. La pause qui se profilait dans son horizon immédiat lui permettrait-il d’écrire un premier livre? Ce projet flottait dans l’air, encore indéfini. Encore fallait-il se décider à plonger. «Il m’avait parlé de textes qui dormaient chez lui, de la possibilité de former un recueil. C’est à ce moment que j’ai commencé à le coacher, d’une certaine manière. Dans ses poèmes, on entend sa voix, on retrouve les sujets qu’il aime aborder. Des choses comme l’enfance, le temps, l’éternité », fait-elle remarquer.

Ce qui l’a impressionnée, entre autres, c’est la capacité de Benoit Pinette, l’homme derrière Tire le coyote, de gratter le bobo sans se soucier des conséquences. «C’est un auteur qui a le courage d’aller dans les zones sombres, douloureuses, avant de remonter vers quelque chose de lumineux», s’émerveille Mylène Bouchard.

En matière d’écriture, le rôle de l’éditrice fut d’inciter Benoit Pinette à « pousser plus loin les images, la réflexion ». Puis est venu le moment de construire le recueil intitulé La mémoire est une corde de bois d’allumage. «Créer des chansons, ce n’est pas comme organiser un livre, avance-t-elle. Dans ce cas-ci, on veut arriver à un crescendo.»

Leurs échanges ont donné naissance à une oeuvre qui totalise une centaine de pages, laquelle sera offerte au public dès le 4 février. Au-delà de la notoriété de son auteur, qui, forcément, rejaillit sur La Peuplade, ce que retient Mylène Bouchard de cette collaboration, c’est le plaisir qu’en retireront les lecteurs.

«Il s’agit d’un beau premier texte de poésie. Ce livre, c’est comme un bonbon», assure-t-elle.