En plus du titre prestigieux, le journaliste et auteur originaire de Chicoutimi Frédérick Lavoie met la main sur une bourse de 25 000 $. La maison d’édition La Peuplade de Chicoutimi recevra quant à elle une somme de 3000 $.

«Avant l’après» de Frédérick Lavoie primé

Frédérick Lavoie a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général avec Avant l’après : voyages à Cuba avec George Orwell. Le livre publié par La Peuplade a reçu les honneurs assortis d’une bourse de 25 000$ dans la catégorie Essais.

Frédérick Lavoie a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général avec Avant l’après : voyages à Cuba avec George Orwell. Le livre publié par La Peuplade a reçu les honneurs assortis d’une bourse de 25 000 $ dans la catégorie Essais.

« Je suis content. C’est vraiment une reconnaissance par les pairs. Ceux qui jugent, ce sont des pairs qui lisent tous les livres et épluchent tout ce qui est fait en essais au Canada. Ils ont décidé de me décerner ce prix. C’est vraiment touchant. J’essaie de faire de la non-fiction à ma façon sans nécessairement suivre de cadre établi. Ce prix démontre que lorsqu’on ose, on peut toucher les gens », affirme Frédérick Lavoie au cours d’un entretien téléphonique. 

Les Prix littéraires du Gouverneur général reconnaissent les meilleurs ouvrages de langue française et de langue anglaise dans sept catégories. L’essai de Frédérick Lavoie a particulièrement charmé les membres du jury. 

« Écriture éminemment personnelle, propos original, enjeux de civilisation. L’essai de Frédérick Lavoie joue avec brio de la tension entre ces trois éléments pour sonder les mécanismes du totalitarisme cubain. Prenant comme prétexte et fil conducteur la nouvelle édition cubaine de 1984 d’Orwell, il en réaffirme l’actualité et la pertinence par son exploration de la vie quotidienne d’une population en régime de censure », a affirmé le comité d’évaluation par les pairs. 

En plus du titre prestigieux, le journaliste et auteur originaire de Chicoutimi met la main sur une bourse de 25 000 $. La maison d’édition La Peuplade de Chicoutimi recevra quant à elle une somme de 3000 $. 

« La bourse, c’est une liberté de plus pour oser, pour créer. Plus que les droits d’auteurs, les bourses permettent de vivre au quotidien », affirme le récipiendaire. 

Le Prix du Gouverneur général permettra à l’auteur de poursuivre ses projets, notamment l’écriture de Dompter les eaux, un livre qui traite de l’influence de l’eau sur la vie au Bangladesh. Il sera publié en 2020 par La Peuplade.

« J’ai aussi plusieurs autres projets. La bourse, c’est un réinvestissement dans la culture puisqu’elle va me permettre de continuer d’essayer de développer la non-fiction et le journalisme littéraire. »

Retour en Inde

Frédérick Lavoie se rendra à Ottawa pour une remise de prix protocolaire avec la gouverneure générale du Canada à la fin du mois de novembre. Quelques heures plus tard, il s’envolera pour l’Inde. Le journaliste et auteur partage sa vie entre Montréal et Bombay. « Je pars pour une période indéterminée. J’ai un aller simple, comme le titre de mon premier livre », souligne-t-il un sourire dans la voix. 

En attendant, il espère que le Prix du Gouverneur général donnera un nouvel élan à son écrit primé. 

« Un livre, c’est un produit lent. Ça prend du temps avant de comprendre son effet. Avec les salons du livre, notamment celui du Saguenay-Lac-Saint-Jean, j’ai pu constater que parmi les gens qui l’ont lu, plusieurs l’ont apporté à Cuba lors d’un voyage. Certains vont dans un tout-inclus, mais ils ont soif de comprendre le lieu où ils vont même s’ils s’y rendent pour la détente.

Ça me fait vraiment plaisir. J’espère que pendant la saison des voyages dans le Sud, plusieurs Avant-l’après vont passer les frontières. »