Il n’y avait aucun sujet tabou pour les deux humoristes. Elles ont parlé de sexualité, de leurs orifices, et bien plus.

Aucun tabou pour les Grandes Crues

Il n’avait rien de tabou au spectacle Su’l gros vin des Grandes Crues, jeudi soir, au Théâtre Banque Nationale. Les humoristes Ève Côté et Marie-Lyne Joncas, cette dernière étant originaire de Roberval, n’ont évité aucun sujet, ce qui a semblé être très apprécié lors de leur soirée à guichets fermés.

Poils, sexe, drogue, clients impolis, odeurs corporelles... Tous les sujets étaient permis. Le duo d’humoristes s’est présenté à Saguenay avec un décor simple : deux bancs, une bonne bouteille de vin et une petite table. Les deux filles buvaient leur vin en se racontant des anecdotes et invitaient le public à se joindre à elles. Tout y est passé, de l’adolescence à leur mauvaise maîtrise de l’anglais. Les filles ont raconté avec beaucoup d’autodérision leurs plus récentes conquêtes amoureuses et leurs mauvaises habitudes, et ce, sans gêne. Le public a semblé particulièrement aimer les blagues crues, celles qui ont inspiré leur nom. Marie-Lyne Joncas a d’ailleurs expliqué : « On s’appelle les Grandes Crues parce que quand quelqu’un nous invite à un souper raclette, on est comme une tache de vin sur la nappe. On risque de finir étendues sur la table en ne voulant plus partir. »

Il n’y avait aucun sujet tabou pour les deux humoristes, alors qu’elles ont parlé de sexualité, de tous les orifices de leurs corps et bien plus !

Grâce à l’ambiance intime qu’elles créent avec leur décor simplifié, le public se sentait à la table avec des amies, à écouter leurs histoires. Malgré un nombre de représentations assez impressionnant, les jeunes femmes ne semblent toujours pas lasses de leurs blagues qu’elles ont présentées plus de 100 fois et en rient encore de bon cœur. Elles ont eu quelques blancs durant leurs échanges, la faute à la drogue avant le spectacle, selon Marie-Lyne Joncas. Toutes leurs blagues devaient être prises avec un grain de sel, car elles n’avaient pas la langue dans leur poche. Par exemple, elles ont expliqué qu’elles travaillaient en duo pour économiser, car elles pouvaient tout se partager, du prix de l’essence aux tampons hygiéniques !

Marie-Lyne Joncas semblait contente de revenir dans sa région natale. L’humoriste de Roberval a lancé au courant de la soirée : « Je suis avec mon monde à soir, ne me fait pas honte ! »

Même si elles ont fait plusieurs spectacles ensemble, les deux humoristes riaient encore de leurs blagues de bon cœur.

Sa collègue est quant à elle native de la Gaspésie. Leur duo, formé à l’automne 2015, est né de la complicité qu’elles ont découverte lors de leur passage à l’École nationale de l’humour. Elles sont surtout connues pour leurs capsules vidéos humoristiques, où elles donnent des conseils en amour sur le Web. Elles avaient déjà sillonné la province pour préparer ce spectacle en rodage et montrent maintenant le fruit de ce travail.

Elles s’arrêteront vendredi, à la Salle Desjardins/Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini. Elles continueront leur tournée vers Roberval, la ville de Marie-Lyne, le 27 octobre. Les deux spectacles affichent déjà complet.