Recevoir un fusil en cadeau d’anniversaire est courant pour les enfants américains, raconte le documentaire «Des enfants et des armes».

Au petit écran: quand les Américains arment leurs enfants

MONTRÉAL — On peut s’offusquer du fait que les membres de l'État islamique initient les enfants à la guerre, mais connaissant l’engouement des Américains pour les armes à feu, on peut quand même s’étonner de constater que certains d’entre eux n’hésitent pas à armer leurs jeunes, obsédés par l’idée de se défendre en cas d’attaque.

D’entrée de jeu, le documentaire Des enfants et des armes nous apprend que chaque année, 3000 enfants et adolescents sont blessés ou tués accidentellement par une arme. Au Texas, on rencontre un père, ex-soldat, qui a perdu ses jambes et son bras droit à cause d’un engin explosif improvisé. Libéré de l’armée, il se consacre maintenant à l’éducation de Kaelyn, sa petite fille de 4 ans, à qui il offre un fusil haute performance pour son anniversaire. Mais l’enfant n’a pas apprécié sa première tentative lors d’un tir puisque la puissance de l’arme a provoqué un contrecoup qui a heurté son menton et refuse de poursuivre son apprentissage. Son père, quasi paniqué, ne se résigne pas et demande conseil pour arriver à convaincre la petite de poursuivre ses pratiques.

Il y a cet autre père si fier de son fils de 9 ans, passionné de chasse. Mais un jour, parti seul pour pratiquer son sport favori, le jeune fait une chute et, bien que très prudent, échappe le fusil et reçoit une balle en plein front. Si pour certains enfants, la manipulation des armes est un loisir puis une «nécessité», bien d’autres s’y intéressent surtout pour faire plaisir à leurs parents.

Des enfants et des armes, à Canal D, dimanche à 20h

• Vivre en communauté
Alors que téléphones cellulaires, tablettes, ordinateurs et autres bidules nous isolent les uns des autres, des amis ont voulu contrer cette tendance et ont fondé Cohabitat, solution intéressante pour un certain type de personnes.

Plutôt que de se retrouver chacun chez soi, on regroupe des personnes, toutes générations confondues, dans un immeuble divisé en logements. Donc, chacun vit chez soi, mais les repas réunissent tout le monde à une même table pour un repas préparé en groupe. Il en est d’ailleurs ainsi pour l’entretien du terrain, la gestion, la vie communautaire, bref, chacun se voit désigner une tâche selon ses préférences. Ce style de vie existe déjà au Danemark, en Allemagne et en Angleterre.

Des retraités qui préfèrent vivre avec des voisins plus jeunes, côtoyant des enfants, des dames seules qui veulent éviter la solitude, des jeunes couples qui préfèrent ce genre de vie qui enseigne aux enfants à se sociabiliser requiert tout de même des individus ouverts à l’entraide et au respect mutuel.

Vivre ensemble, lundi à 19h, à TV5

• Ces monstres qui fascinent
Plus ils sont gros, plus ils sont rebutants, plus ils sont agressifs, les monstres suscitent l’admiration des enfants et sans doute d’adultes très impressionnés. Samedi, 20h, à Explora, on saura tout sur ces créatures qui occupaient la planète et ont imposé leur domination durant 200 millions d’années. Les monstres du jurassique, documentaire de deux heures, nous présente leur album de famille et leurs caractéristiques.

À Explora, samedi à 20h

• En vrac
Que sont devenus Marcel et les ados de l’entourage de Lise Dion? Elle rendra compte de l’évolution de son petit monde dans son spectacle Lise Dion, le temps qui court qui a attiré pas moins de 365000 spectateurs. Elle en profite pour nous parler de ses vacances dans le Sud, de la technologie, du temps qui s’écoule et des choses essentielles dans la vie de chacun. En deux parties, les mardis 21 et 28 août à 21h, à TVA

***

Mémoires affectives, réalisé par Francis Leclerc (fils de Félix Leclerc), met en vedette Roy Dupuis, Guy Thauvette, Nathalie Coupal. À la suite d’un accident, Alexandre est plongé dans le coma dont on croit qu’il se terminera par son décès. Et pourtant, un jour, il revient à la vie, mais au fur et à mesure qu’il revoit les siens, sa mémoire déjà défaillante n’en est que plus troublée. Et plus il cherche à retrouver sa vie passée, plus le mystère et l’angoisse l’envahissent comme si un danger le guettait. À Unis TV, lundi à 20h

***

Game Fever oppose des joueurs professionnels d’e-sport de la Corée et de la Chine. Ces mordus qui se rencontrent dans les grands tournois forment une véritable confrérie, vivant dans des appartements de «gaming houses» où ils s’entraînent et échangent sur leurs performances. L’un d’eux raconte même avoir été chassé de chez lui parce que sa famille ne pouvait plus supporter de le voir accroché aux jeux vidéo. Samedi à 19h, à ICI Radio-Canada Télé

***

Boucar Diouf présente une sélection des monologues présentés au fil des années et qui traitent, entre autres, de ses deux pays d’origine, de la langue française, d’intégration. Le Grand Rire de Boucar Diouf, en deux parties, les lundis 20 et 27 août à 19h30, à ICI Radio-Canada Télé

***

La 26e saison de La poule aux oeufs d’or marque le début d’une nouvelle vie puisque Sébastien Benoît et Julie Houle en deviennent les nouveaux animateurs, succédant à Guy Mongrain qui met fin à une carrière bien remplie. Mercredi à 19h à TVA

***

Lundi à 21h, à Télé-Québec, on retrouve Kevin Costner, Sean Connery et Charles Martin Smith reformant une équipe, Les incorruptibles, sous la gouverne d’Eliot Ness. Leur mission: coincer Al Capone en plein commerce illégal d’alcool, à l’époque de la prohibition.

***

À ARTV, Maripier Morin, très applaudie pour son rôle dans La chute de l’empire américain de Denys Arcand, nous livre un peu plus d’elle-même par ses préférences en lecture, cinéma, phrases mémorables et plus, à Pour emporter, vendredi à 20h.

***

Cette fois, le journaliste Olivier Delacroix a voulu connaître les défis que rencontrent des personnes à qui la vie a fait faux bond, des rescapés qui ont dû s’adapter à une autre vie suite à une amnésie, une paralysie, une prise d’otage. Dans les yeux d’Olivier, vendredi à 20h à TV5.