Lundi soir, sur le coup de 17h, elle avait même prévu un souper virtuel d’environ 45 minutes, pendant lequel elle était attablée avec son repas et une cinquantaine d’amis.

Atchoum en mode virtuel

Atchoum le clown n’avait pas l’intention de laisser tomber ses petits fans. Malgré le report de plusieurs spectacles en raison de la COVID-19, elle a décidé d’entrer en contact avec eux via sa page Facebook, que ce soit pour de courts spectacles ou des discussions en direct.

Lundi soir, sur le coup de 17 h, elle avait même prévu un souper virtuel d’environ 45 minutes, pendant lequel elle était attablée avec son repas et une cinquantaine d’amis virtuels. Et prochainement, c’est la grande soeur d’Atchoum, Véronique Gagné, qui sera à l’écran pour discuter avec les plus grands.

« Je suis très accessible, mais parfois, les parents sont peut-être gênés ou intimidés de me poser des questions. Là, ils vont pouvoir le faire », explique celle qui personnifie Atchoum depuis 20 ans maintenant.

Véronique Gagné aimerait changer de thématique à chaque conversation. Après celles du souper et de la grande soeur, elle a pensé à une soirée pyjama, où les amis pourront envoyer des photos et écouter une histoire avant le dodo. Au total, elle aimerait en faire une ou deux par semaine.

« Ça va être dynamique et je veux continuer à accompagner les enfants même si je n’ai plus de spectacles. »

Sur les neuf prévus prochainement, huit ont été reportés et un a été annulé. Sa rentrée montréalaise, prévue en mai au Club Soda, a d’ailleurs été remise au mois de novembre. Celui du 29 mars avec Pépé et sa guitare, à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, devrait avoir lieu le 14 juin. « Je me croise les doigts ! », a-t-elle dit au Quotidien.

Lundi soir, sur le coup de 17 h, Atchoum avait même prévu un souper virtuel d’environ 45 minutes, pendant lequel elle était attablée avec son repas et une cinquantaine d’amis.

Et ceux qui le désirent, via la boutique en ligne, peuvent aussi recevoir du courrier personnalisé ou avoir une discussion en privé avec Atchoum.

Période difficile

Avec la crise qui secoue toute la planète, les temps sont durs pour les artistes, qui ne peuvent plus se produire devant leurs fans. La situation n’est pas différente pour Véronique Gagné, mais souvent, elle reçoit des messages qui lui remontent le moral.

« Je reçois des photos d’enfant qui s’amuse avec des bobettes sur la tête. Des parents me disent qu’ils sortent faire des tours de voiture en écoutant Atchoum et ils reviennent à la maison quand c’est fini », explique-t-elle, visiblement touchée.

Depuis quelque temps, à raison de 15 heures par semaine, Véronique Gagné anime des séances dans les centres de la petite enfance (CPE) en faisant la promotion de la littératie jeunesse. C’est également sur pause, le temps que passe la crise du coronavirus.

Mais comme tout ne peut être négatif, elle a reçu une bonne nouvelle, au cours des derniers jours. Le Centre national des arts du Canada remet 100 bourses de 1000 $ à des artistes pour qu’ils offrent une prestation à leurs fans. Et Véronique Gagné a été sélectionnée. « Je me sens privilégiée d’avoir été choisie comme artiste jeunesse parmi autant de talent. »

Atchoum fera son spectacle spécial country, le samedi 28 mars, en avant-midi. La prestation devrait durer entre 45 et 60 minutes.

« C’est un soutien financier pour aider les artistes à promouvoir leur art pendant qu’ils n’ont pas de revenus », explique-t-elle, ajoutant que PPS Canada, Agence d’artistes et organisateur d’événements, a aussi mis en place une campagne de sociofinancement pour aider les artistes. Elle est accessible via son site Internet, au ppscanada.com.