Cette photographie captée en 2017, dans le hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi, témoigne de l’intérêt que suscite la Biblio-Vente. Pour la première fois depuis sa création en 1997, cet événement aura lieu à Alma, annonce l’Association des bibliothèques publiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Après 23 ans à Chicoutimi: la Biblio-Vente migrera à Alma

Après 23 années sur la Zone portuaire de Chicoutimi, la Biblio-Vente découvre les mérites de l’alternance. La prochaine édition aura lieu à Alma, en effet, plus précisément dans le Centre multisport, voisin du Centre Mario-Tremblay. Elle se déroulera les 8 et 9 mai, ce qui respecte la tradition voulant que cet événement très fréquenté se déroule pendant la fin de semaine de la fête des Mères.

« C’est par souci d’équité que le comité organisateur a pris cette décision. C’est une question que nous nous posions depuis longtemps sans oser le faire. Or, l’an dernier, nous avons constaté que plusieurs personnes provenaient du Lac-Saint-Jean, parfois même de Dolbeau-Mistassini », a mentionné Lily Lachance, de l’Association des bibliothèques publiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

À Alma, la Biblio-Vente disposera d’un espace équivalent à celui qu’offrait le hangar de la Zone portuaire, où elle retournera en 2021. Quant aux modalités de l’événement, elles demeureront les mêmes. Pendant deux jours, des milliers de documents provenant des bibliothèques publiques de la région, dont un pourcentage de dons effectués par des particuliers, seront disponibles pour aussi peu que 4 $ le kilo.

« Nous aurons des livres, des magazines, des DVD et des CD qui résultent de l’élagage pratiqué au sein des bibliothèques. Comme il faut constamment faire de la place aux acquisitions récentes, ça donne un volume assez surprenant, rapporte Lily Lachance. De leur côté, les acheteurs privilégient tout ce qui touche les enfants, les bandes dessinées comme les romans jeunesse. Après, les éléments les plus populaires sont les romans pour adultes. »

Une autre constante tient à la fréquentation de l’événement, dont les profits aident à financer la tenue d’activités dans les bibliothèques du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le nombre de visiteurs trouve son écho dans la colonne des revenus, qui se sont élevés à 19 000 $ l’année dernière. Ça se situait dans la bonne moyenne de la Biblio-Vente, ce qui constitue une source d’optimisme en vue de la prochaine édition.

« On ne voit pas de signes d’essoufflement. Chaque année, avant l’ouverture des portes, plusieurs personnes font la file. Cet événement est attendu et à Alma, nous souhaitons profiter de l’achalandage que génère le Centre Mario-Tremblay. Comme c’est l’endroit où tout se passe, on prévoit accueillir un certain nombre de curieux », anticipe Lily Lachance.