Les Portes grecques d’André Fradet sont toutes uniques.

André Fradet et la juxtaposition

L’exposition Puzzle d’André Fradet, présentée au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi, invite à apprécier les objets qui nous entourent pour leur beauté avec de savants montages photo.

L’artiste de Lac-Kénogami, diplômé de l’École des beaux-arts de Québec, propose trois séries d’oeuvres distinctes, mais qui ont un point en commun. Matières organiques, Pompéi et Portes grecques mettent en évidence la beauté abstraite de ce qui nous entoure. En grossissant des articles de la vie courante, en les juxtaposant les uns à côté des autres et en les sortant de leur contexte, on arrive à en apprécier l’esthétique et à en oublier leur usage.

Ces trois séries, qui présentent trois thèmes inspirés de la nature et de l’architecture, se déclinent en une trentaine d’oeuvres de formats relativement réduits.

Toutes sont comme de petits casse-têtes.

Les murs de Pompéi sont le sujet d’une deuxième série d’oeuvres

Trois séries 
La série Matières organiques, la plus abstraite du lot, montre des plans rapprochés d’éléments végétaux.

Il est difficile, voire impossible, d’en distinguer les sujets, tant les plans sont gros. Des traits ajoutés à la main donnent une apparence au résultat final qui rappelle souvent les profondeurs du cosmos.

Dans Pompéi, cette ville italienne rasée par une éruption volcanique, l’artiste applique un principe similaire. Il juxtapose des photographies de murs de briques et de pierres de cette cité découverte par les archéologues, pour nous en faire apprécier la beauté.

Trois ou quatre photographies sont mises à l’horizontale ou à la verticale et deviennent une oeuvre nouvelle qui possède ses propres qualités, dans des teintes de rose et de rouge.

Les Portes grecques d’André Fradet se distinguent quant à elles par leur diversité, même s’il s’agit d’un sujet unique. Certaines d’entre elles sont classiques, en bois, alors que d’autres ont subi l’épreuve du temps. Quelques-unes ont été vandalisées et sont recouvertes de graffitis. Ces portes regroupées en série représentent l’élément le plus figuratif de cette exposition.

Les Matières organiques présentées au Centre des arts et de la culture sont difficiles à reconnaître

Démarche artistique
À la fin, une même démarche artistique, celle de la juxtaposition d’éléments semblables, donne des résultats relativement différents, mais complémentaires. Que le sujet soit organique ou encore architectural, on s’aperçoit que la beauté est souvent plus près que l’on croit, et qu’il faut seulement ouvrir les yeux.

L’exposition Puzzle d’André Fradet est présentée jusqu’au 4 août prochain. L’entrée est gratuite.