La venue de The Offpring à Alma est rendue possible grâce à la collaboration de Festvalma et d’Événements 2M. Sur la photo, on retrouve la directrice générale de Festivalma, Janie Maltais, et Martin Tremblay, d’Événement 2M.

Alma prête pour The Offspring

Les équipes de Festivalma et d’Événements 2 M travaillent à un objectif commun, depuis plusieurs mois : accueillir la formation The Offspring à Place Festivalma. Alma aura des allures punk rock, lundi soir, alors que plus de 7500 personnes sont attendues.

L’annonce du spectacle, en février, a permis à des milliers d’amateurs de musique de se réjouir, mais surtout de compléter l’aventure inachevée de l’un des promoteurs qui avait amorcé les discussions avec le groupe il y a plus de cinq ans.

« Nous avons passé proches de conclure une entente dans le cadre des Fêtes du 175e anniversaire. Pour des raisons personnelles, la formation n’a pas accepté. Je me suis toujours promis de réessayer. On a ensuite passé bien proches de les produire à certaines autres occasions. Il y avait toujours quelque chose qui achoppait, soit le timing ou le site », raconte Martin Tremblay d’Événements 2 M.

C’est l’alliance entre son entreprise et Festivalma qui a permis de concrétiser la venue de la formation américaine au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Même si tous les astres étaient alignés, les promoteurs ont dû présenter l’expertise et les expériences accolées à Place Festivalma. Une liste des formations internationales qui ont visité le site extérieur a notamment été fournie à l’entourage du groupe, qui cumule plus de 1100 spectacles. La venue de deadmau5 au Centre Mario-Tremblay en octobre 2017 figurait également parmi les arguments.

« Ça ne fonctionne pas comme dans une épicerie. Ce n’est pas parce que nous avons l’argent et qu’un artiste est disponible que ça va fonctionner. Ils sont autonomes financièrement. Que ce soit à Alma ou à Québec, ils le font parce qu’ils en ont envie et que ça semble le fun », explique Martin Tremblay.

Contrairement à ce qui pourrait être pensé, le groupe californien n’a pas formulé de demandes exagérées. « Les demandes ne sont pas extravagantes, mais plutôt spécifiques », explique celui qui était encore en mission, jeudi, afin de trouver un breuvage spécifique. Martin Tremblay cite en exemple les exigences de sécurité et du matériel requis sur scène.

Deux scènes ajoutées

Les habitués de Place Festivalma redécouvriront le site, lundi, alors qu’une nouvelle configuration les attend. Deux scènes seront notamment ajoutées à la scène principale.

La venue de la formation, qui a vendu plus de 40 millions d’albums, oblige une grande logistique. Le défi est multiple alors que le dernier spectacle de Festirame a lieu samedi soir et que la Grande Nuit se déploiera dans plusieurs coins de la ville. Pendant ce temps, une équipe technique se chargera de préparer la terrain pour The Offspring.

Les musiciens et leur entourage, constitué d’une vingtaine de personnes, seront présents toute la journée, lundi. La formation musicale s’installera dans une cellule isolée du site et accessible à bien peu de gens. La directrice générale de Festivalma, Janie Maltais, explique que tout a été réfléchi. Même les corridors de circulation des bénévoles ont été modifiés.

Les amateurs qui espèrent croiser leurs idoles devront oublier l’idée. Les artistes, qui participent aussi au Festival d’été de Québec, dimanche, arriveront environ une heure avant le spectacle. Leur visite sera plus qu’éclair alors qu’ils quitteront la Ville de l’Hospitalité quinze minutes après la fin de leur prestation.

L’information relative à l’événement, notamment en ce qui concerne l’accès au site, sera transmise aux festivaliers via la page Facebook de l’événement et le site Internet.

À l’image d’un couple, Festivalma et Événements 2 M vivront leur premier test, lundi soir. Déjà, les représentants confirment le caractère fructueux de la collaboration. « C’est certain qu’il y a des retombées économiques. Tout le monde en profite ; les restaurateurs, les hôtels et autres commerces », conclut Martin Tremblay.