La Salle Michel-Tremblay d’Alma a un nouveau dispositif de téléprésence scénique unique au monde.

Alma membre d'un réseau unique au monde

La Salle Michel-Côté d’Alma accueille un tout nouveau dispositif de téléprésence scénique unique au monde. Ville d’Alma Spectacles est le seul diffuseur de la région à être membre du réseau Scènes Ouvertes, lequel compte 21 salles interconnectées.

Jeudi matin, une vingtaine d’intervenants provenant de diverses organisations du milieu almatois se sont donné rendez-vous sur les planches de la Salle Michel-Côté afin de participer à une formation de ce regroupement qui est une première mondiale. Jamais autant de lieux de diffusions n’ont bénéficié du même équipement pour créer et diffuser des projets en téléprésence scénique.

Le programme Scènes ouvertes est une initiative de la Société des arts technologiques et s’inscrit dans le Plan culturel numérique du Québec et du ministère de la Culture et des Communications. Celui-ci permettra au diffuseur almatois de créer des œuvres collaboratives avec les autres diffuseurs et d’échanger des créations. La collaboration sera possible en temps réel grâce à la station mobile Scénic. Cet élément technique qui vaut près de 30 000 $ sera en constante évolution grâce au travail de recherche et développement de la SAT.

Fin des limites

Les nouveaux équipements permettront la transmission de matériel audio, vidéo et de données entre la vingtaine de salles interconnectées. « Il n’y a plus de région centre. Cela permet de décentraliser la réflexion et la création » comme le mentionne, René Barsalo, créateur et chercheur en téléprésence événementielle et scénique à la SAT. Alma, Gaspé, Rimouski et plusieurs autres villes auront l’occasion de devenir une région centre le temps d’une performance scénique. « L’acquisition de cette technologie permettra surtout de promouvoir nos artistes et projets à l’extérieur de la région. La distance sera abolie » témoigne Stéphanie Girard, agente de développement et de communication à Ville d’Alma Spectacles. La station mobile sera testée avec quatre productions durant la semaine de relâche. Trois projets seront importés alors que Ville d’Alma SPECTACLES en exportera un.

Possibilités infinies

Ce réseau lancé en septembre 2017 s’adresse, pour le moment, au milieu culturel. Les possibilités sont infinies pour les projets à venir. Des pourparlers sont en cours quant à l’ajout de 20 nouveaux membres. Tant le milieu public que privé pourra profiter de l’expertise et de la recherche du projet de la Société des arts technologiques. René Barsal affirme que l’espace culturel devient un soutien à l’espace économique et communautaire. « Il s’agit d’un équipement collectif et non seulement d’un équipement culturel », ajoute-t-il. Les limites territoriales n’existent plus. D’ailleurs, des intérêts étrangers se sont déjà manifestés pour le projet montréalais. Pour le moment, les seules limites sont techniques. En effet, les diffuseurs doivent posséder le dispositif technique de la SAT et doivent profiter d’un réseau Internet approprié.