Alex Gariépy présentera une composition originale d’une quarantaine de minutes, le 24 août, à l’initiative du Centre d’expérimentation musicale. Pour assister à ce concert doublé d’une captation, il suffira de se pointer au 114, rue Bossé, à Chicoutimi, à compter de 20h.

Alex Gariépy jouera du Alex Gariépy

En 2017, Alex Gariépy a joué aux côtés de son oncle Steve Desgagné, lors d’une exposition agricole tenue à Victoriaville. Le jeune homme avait remplacé le guitariste soliste du Graceband, après avoir assimilé des chansons d’Elvis pendant deux mois. Cette expérience lui a laissé un bon souvenir et voici qu’un autre rendez-vous se profile à l’horizon. Le contexte sera on ne peut plus différent, puisque l’activité en question est chapeautée par le Centre d’expérimentation musicale (CEM).

Elle aura lieu le 24 août, à 20 h, au Lab du CEM, situé sur la rue Bossé, à Chicoutimi. Une seule composition figure au programme, laquelle a été créée par le musicien dans les derniers mois. D’une durée de 40 minutes, elle sera livrée par l’auteur lui-même, en compagnie de Réal Gagnon (batterie), Stéphane Beaulieu (basse), Bruno Ouellet (guitare) et Jordan Rolle (claviers).

« Je n’avais jamais écrit à une telle échelle. L’idée de base m’est venue au début de l’année et comme elle avait un caractère expérimental, j’ai décidé de l’utiliser dans le cadre de ce projet. J’ai préparé les partitions de tout le monde en partant à zéro, mais ce sont essentiellement des lignes directrices. Chacun est libre d’apporter sa couleur », a précisé Alex Gariépy mardi, à la faveur d’une entrevue accordée au Quotidien.

Il n’y aura pas de flûte, mais l’artiste originaire d’Arvida a été inspiré par le groupe Jethro Tull, mené par le légendaire Ian Anderson. Plus spécifiquement, la structure de l’album Thick As A Brick a fourni un canevas semblable à celui dans lequel il a inséré ses créations. « Comme sur le disque, j’ai fusionné des pièces séparées », note celui qui, la semaine prochaine, amorcera sa troisième année au Collège d’Alma, où il est inscrit en Techniques professionnelles de musique et de chanson.

C’est d’ailleurs un partenariat entre le collège et le Centre d’expérimentation musicale qui lui a permis de devenir créateur en résidence. Il est le deuxième à jouir de ce statut après son camarade Olivier Rodrigue, en 2018. « La collaboration du collège aux projets du CEM est essentielle et constitue un prolongement naturel, ainsi qu’une mise en pratique des connaissances acquises chez nous », a commenté le professeur Marc Bonneau, par voie de communiqué.

Arrivé le 12 août à Chicoutimi, Alex Gariépy travaille chaque jour avec ses quatre partenaires. Ainsi prend forme la version finale de l’oeuvre. « Le travail avance. Nous avons fait les pièces séparément et il reste à régler les questions techniques, notamment en ce qui touche les parties rapides, de même que les changements d’atmosphère. Nous devons apporter quelques ajustements, mais à ce stade-ci, je suis assez confiant. Nous répéterons jusqu’à samedi », mentionne le guitariste âgé de 19 ans.

L’événement de samedi consiste en un concert doublé d’une captation. Il est ouvert à tous et les spectateurs déterminent eux-mêmes le montant qu’ils sont prêts à défrayer pour y avoir accès. Le CEM suggère de verser de 5 $ à 25 $, conformément à sa politique de prix libre.