Avec À travers mes yeux, Hélène Langevin donne aux enfants l’occasion de percevoir le mouvement à travers le corps d’autrui, mais aussi à travers un corps soumis à son environnement.

À travers mes yeux: pour les petits et les grands

La compagnie Bouge de là sera de passage à la salle Michel-Côté, à Alma, les 17 et 18 novembre prochains pour présenter la production À travers mes yeux, un spectacle de danse qui promet d’en faire voir de toutes les couleurs aux spectateurs.

Destiné à un public entre trois et huit ans, À travers mes yeux est le dernier-né d’Hélène Langevin, directrice artistique et fondatrice de la compagne Bouge de là, qui veut susciter le goût du mouvement chez les plus jeunes. Oeuvrant dans le milieu depuis la fin des années 80, Hélène Langevin en est à sa huitième production avec Bouge de là, qui célébrera ses 20 ans l’année prochaine.

Avec À travers mes yeux, Hélène Langevin explore la vie d’un enfant entre deux et huit ans. « Un enfant, s’il voit un ballon au milieu de la pièce, il va aller sauter dessus, explique-t-elle. Donc, dans le spectacle, j’ai mis un gros ballon. Il y a aussi des jeux d’ombre, mais pas pour faire peur, ce sont des ombres de couleurs, l’ombre du corps. Il y a plusieurs jeux de dédoublement qui suscitent une curiosité. »

Le spectacle contient également un passage chorégraphié en noir et blanc où le sol est à l’image d’un piano et où les danseurs jouent de la musique en sautant sur les lignes. « Je dirais que c’est un spectacle de danse où chaque section ludique est explorée de façon créative, où la danse est assujettie au décor , résume Mme Langevin. Les enfants réagissent très bien au mouvement. Un enfant, ça bouge, alors il y a comme un effet miroir, un corps qui parle au corps. Souvent, en arrivant à la maison après le spectacle, l’enfant va continuer à bouger. »

À travers mes yeux a reçu le prix du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour la meilleure oeuvre chorégraphique 2018-2019, tous spectacles confondus. « Les gens ont vu que c’est raffiné, que c’est une proposition artistique intéressante », souligne Hélène Langevin. Elle raconte toutefois avoir particulièrement apprécié le commentaire d’un enfant à la suite d’une représentation. « Il a dit que c’était un spectacle arc-en-ciel, puisqu’il y a beaucoup de couleurs. J’ai vraiment aimé ça ! » relate-t-elle en riant.

Hélène Langevin est sans équivoque sur l’attrait de l’oeuvre. « Je suis 100 % sûre que les enfants vont aimer ce spectacle ! Le public va passer un bon moment. » Elle rappelle qu’un spectacle de danse, c’est à prendre « pendant que ça passe », et affirme qu’elle a très hâte d’être de passage dans la région. « Il y a quatre danseuses, dont deux Saguenéennes, Myriam Tremblay et Émilie Wilson, qui est à l’émission Révolution. »