Paul Sarrasin, 55e ambassadeur d’Arvida, est entouré de Claude Guay, président du Club des ambassadeurs d’Arvida, et de Carl Dufour, conseiller municipal.

55e ambassadeur: Arvida, là où tout a commencé pour Paul Sarrasin

L’animateur et comédien Paul Sarrasin est devenu officiellement le 55e ambassadeur d’Arvida, mardi. Celui qui a habité sur la rue Dolbeau jusqu’à ses 23 ans a raconté comment tout avait débuté pour lui dans ce quartier de Jonquière.

La vie de Paul Sarrasin, en visite cette semaine dans la région pour le montage d’une exposition solo de ses œuvres au Centre national d’exposition, a été chamboulée alors qu’il faisait de l’animation pendant un spectacle présenté au Palais des sports, à Jonquière. Un concours de circonstances a changé son existence à tout jamais.

« Il y a des gens de Musique Plus qui passaient par là. Une personne avait [démissionné] la veille. Il cherchait quelqu’un d’inconnu et ils m’ont interviewé. L’expérience que j’avais acquise à Chicoutimi et Jonquière m’a permis d’être à l’aise devant la caméra », se rappelle l’homme de 56 ans.

Encore dans la vingtaine à cette époque, Paul Sarrasin avait déjà beaucoup de métier derrière la cravate. « Tout a commencé ici. J’ai eu le temps de faire mes classes. J’ai commencé à travailler pour parfaire le métier d’animateur. Louis Champagne, à CKRS, m’a permis de percer. Il m’a parrainé et m’a donné ma première chance à la radio. J’ai fait mes premiers pas à la télé au câble, à Télésag. Ça m’a permis d’acquérir de l’expérience », explique Paul Sarrasin.

Cet honneur du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida (CORPA) a touché celui dont la voix peut être entendue dans ne nombreux films, en raison de sa carrière dans le doublage. Il a essuyé quelques larmes quand on lui a rappelé les souvenirs liés à son enfance et à son adolescence.

« C’est très émouvant. Arvida c’est ma ville. Je n’ai jamais demeuré dans une autre ville au Saguenay. Il n’y a pas une journée où je n’y pense pas aujourd’hui », ajoute-t-il, devant ses parents qui s’étaient déplacés pour l’événement.

Paul Sarrasin a écrit un poème improvisé à propos de son quartier d’enfance.

Exposition

Paul Sarrasin débute une nouvelle carrière, alors que la page de Musique Plus a été tournée définitivement. La station a officiellement cessé de diffuser cet été.

« Ça arrive avec un synchronisme à couper le souffle. Il y a 33 ans, je quittais le Saguenay pour aller travailler à Musique Plus. J’ai travaillé là sept ans et ç’a passé très rapidement. Exactement 33 ans après, je suis allé à la dernière soirée de Musique Plus, vendredi passé. Le lendemain, je pars avec un camion pour venir installer mes 32 œuvres, au CNE. C’est une renaissance pour moi, d’exposer ma toute première collection dans ma ville natale, ça dépasse mon imagination », raconte-t-il, après la courte cérémonie qui s’est tenue dans la bibliothèque d’Arvida.

L’exposition des œuvres de Paul Sarrasin débute le jeudi 26 septembre. Dialogue avec la matière se poursuivra jusqu’au 28 novembre prochain.